Partagez | 
 

 Les enfants du paradis (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 0:11


La rumeur avait vite fait le tour de l'académie. Le fils héritier de la Forêt Enchantée et sa sœur aînée venaient faire leurs études ici. Demoiselles et damoiseaux étaient tout en émoi à la nouvelle. C'est vrai qu'il y avait du beau monde dans l'académie. Andrea avait apprit la nouvelle par le bouche à oreille. Non pas que ça lui était parvenu directement (il restait fils d'un ancien pantin de bois, il y avait le beau monde comme le moins bon) mais il avait entendu le nom de Stuart Charming entre deux gloussements de filles alors qu'il se rendait en salle d'étude pour une nouvelle heure de colle, par une matinée qu'il aurait bien prolongée au lit. Il avait prit la peine d'adresser la parole aux filles pour savoir ce qu'il en était exactement. Stuart Charming est ici. Tu vois qui c'est, non? Tu viens de la Forêt Enchantée toi aussi? La réponse avait été sans appel. Bien sûr que je vois qui c'est, un petit crétin prétentieux. Il les avaient laissé plus déconcertées que choquées.
Ni une ni deux, il était retourné en courant jusqu'aux dortoirs des garçons, traversant la cours aussi vite que le lui permettaient ses jambes. Il avait bousculé sans aucun ménagement un groupe de jeunes bien plus grands que lui sans même un regard en arrière, beuglant vite fait un mot d'excuse. Les couloirs des dortoirs étaient remplit d'adolescents mal réveillés qui partaient pour les douches, le petit déjeuner ou encore les cours. Andrea avait l'impression d'être un poisson qui nageait à contre courant et à qui on ne faisait pas très attention. Il entra comme une petite furie dans le numéro de chambre que les filles avaient lâchées un peu plus tôt. Le coeur battant, le front en sueur, il resta quelques secondes planté là comme un idiot. Un grand blond en train de s'habiller et qui devait certainement sortir des douches le regardait avec étonnement.  Andrea ne lui adressa pas un mot (il était incapable de parler pour l'instant, trop occupé à reprendre son souffle) et jeta plus dos un coup d'oeil à la pièce. Des miroirs partout aux murs. D'accord.

Désolé. Il sortit en claquant la porte, regarda le numéro de la chambre et l'ardoise à côté du mur qui indiquait les locataires. Pas de Charming.  Il regarda celle d'a côté, puis ensuite celle en face. Ah! Andrea ne prit pas la peine de frapper et entra avec la même énergie. Cette fois il était au bon endroit. Le sol était jonché de vêtements et de cadavres de sachets de bonbons. Une masse de cheveux blonds et bouclés dépassaient d'une couette. Son colocataire avait prit la peine d'ouvrir les rideaux avant de quitter la pièce. Un sac de cours était encore sur le lit vide, il devait être partit faire sa toilette. Andrea claque la porte et la verrouilla. Tant pis pour le coloc. Il bondit sur le lit vide qui était le plus proche de lui pour prendre de l'élan et sauter sur Stuart. Debout votre Altesse! Le soleil brille! Il s'allongea sur lui, le plaquant de tout son poids. Andrea maintint la couverture sur sa tête dans une fausse tentative d'étouffement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 0:38

Stuart était chez lui, dans son immense chambre bleu nuit. Il était seul, allongé en étoile sur son lit, fixant le plafond. Il lui semblait qu'il bougeait, comme si de fines vagues venaient perturber le platre. Il était tranquillement installé, dans un état totale de sérénité. Puis il entendit un bruit, d'abord lointain puis un peu plus proche. Il tourna alors la tête pensant avoir entendu son nom. Il vit alors de façon encore floue du vert. Beaucoup de vert. Il cligna des yeux et put appercevoir des arbres. La forêt se dressait à côté de lui et il lui semblait voir des silouhettes plus loin. Des rires d'ado, les rires de ses amis. Il sourit et se releva d'un bond. Attendez moi ! Il se mit à courir dans leur direction, les pieds nus sur le sol. Il marchait sur le parquet puis dans l'herbe et finalement sur un tas de feuilles mortes et de brindilles brisées. Il n'avait pas mal, c'était comme un matelas de plumes. Il courrait, espérant les rattraper à temps pour jouer avec eux. Il avait envie d'aller sauter dans la rivière, de jouer à celui qui ferait la plus grosse pile de pierres ou au premier qui attraperait un poisson à mains nues. Stuart était nul la dedans. Le poisson lui échappait toujours des doigts et il finissait toujours dernier mais il adorait ce jeu parce qu'ils passaient leur temps à rire et à s'insulter les uns les autres.

Puis un gros boum ! Stuart se réveilla en sursaut mais incapable de bouger. Il avait la tête coincée sous sa couette et une masse sur le dos, l'empêchant de se dégager. C'était Andy, le petit con des pécores. Stuart laissa échapper une plainte semblable à un grognement. Finalement il parvint après s'être débattu à se retourner puis à flanquer Andy au pied du lit. Il se releva dans une mine boudeuse, les yeux plissés pour échapper au soleil.

- Mais heu.... T'es lourd, t'as mangé quoi au p'tit déj ? Ta mère ?

La main en visière il parvenait tout doucement à distinguer le reste de la pièce. Pas de chance, il était encore dans cette école... Et ses affaires trainaient encore au sol.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 1:04


C'était avec ses amis qu'Andrea oubliait sa fragilité, sa délicatesse, sa santé défaillante. C'était loin de ses parents qu'il était un vrai garçon sans soucis qui pouvait s'amuser normalement. Sans le savoir il se retrouvait libéré d'un poids quand il les retrouvait. Et lorsqu'il se retrouva au sol, les quatre fers en l'air il éclata d'un rire gras et guttural plutôt que de s'inquiéter d'un quelconque traumatisme. Parles pas de ma mère! C'est ton grand-père et ta soeur que j'ai mangé. Andrea se releva rapidement pour s'asseoir sur le matelas, poussant a grand coup de reins Stuart pour qu'il lui fasse de la place. Pendant la brève période ou ils avaient été séparé son ami lui avait terriblement manqué. Bien sur il ne le lui aurait avoué pour rien au monde. Devoir manigancer des conneries tout seul avait été beaucoup moins drôle. Maintenant les choses allaient changer au plus grand plaisir du jeune garçon. Et les parents de Stuart allaient se morde les doigts en recevant ses heures de colles. Andrea sourit à cette idée avant de pousser brusquement son ami pour s'allonger à sa place dans le lit. Il tira la couverture sur lui.

Comment sa majesté se fait-elle à la vie de gueux? Ils t'ont collé un type de l'île comme coloc ou tu as pu y échapper? Et laisser toutes tes affaires traîner c'est un moyen de te suicider en te noyant dans ta propre crasse? Si t'as la flemme de ranger balance tout par la fenêtre, c'est pas comme si c'était irremplaçable. Andrea se tût pour reprendre un peu son souffle. Il préférait encore que Stu jette tout par la fenêtre (ça ferait des heureux) plutôt que de laisser s’entasser toutes ses affaires. Parce qu'il savait très bien que le jeune garçon avait plus de fringues que de place dans cette chambre et il était hors de question qu'il revienne le visiter si la situation empirait.
Andrea se redressa pour ouvrir le tiroir de la table de chevet. Il n'y trouva pas ce qu'il cherchait, se redressa et jeta quelques coups d'oeil autour de lui. Ils sont où tes chewing-gum? Oh fait, Lily a dit qu'elle allait être transférée ici, c'est sa mère qui l'a demandé. Lily était la fille de la bande, celle dont ils avaient tous été amoureux. Celle qu'ils avaient sifflés dans dans la rue alors qu'ils étaient couvert de boue pour avoir joué près de la rivière. Elle leur avait répondu avec une gifle. Ils avaient réalisés que c'était l’exception qui confirmait la règle que toutes les filles étaient des pleureuses alors qu'ils étaient âgées d'une dizaine d'années.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 1:27

Son grand-père était assez gros pour suffir à Andrea. Si Stuart aurait dut lui balancer sa lampe de chevet à la figure il n'en fit rien, c'était son meilleur ami et leurs taquineries étaient monnaie courante, une façon pour eux de se dire bonjour. Il se contenta donc de lui lancer un regard noir d'environ.... un dixième de seconde. Puis il fut brusquement poussé. Aïe ! Stuart lui laissa un peu de place et encore plus lorsqu'il remit ça. Nooon!!! Stuart manqua de justesse de se retrouver à son tour à terre. Il frôla le bord du lit mais y resta en s'accrochant fermement à sa couverture. Il pouvait sentir son corps se pencher dangereusement vers le sol. Il se laissa basculer vers l'autre côté, histoire de rester dans le territoire douillet. Il essaya de garder une part de la couverture pour lui mais Andy avait déjà commencé son invasion.

- Hmm... Ma mère m'a promis qu'on viendrait nettoyer... Mais j'espérais faire une barrière de bactéries pour t'empêcher de venir m'ennuyer le matin. Et tu parles trop. Tu peux pas la fermer un peu ? D'ailleurs il est où le type de la chambre ?

Il se redressa légèrement, s'appuyant sur ses coudes pour essayer de voir en direction du lit de son colocataire, du "type de la chambre". Il n'était pas la. Pas étonnant... Parcontre il y avait encore son sac sur le lit. Il l'aurait oublié ? Ou alors il n'y avait pas cours aujourd'hui ? Stuart se laissa retomber en arrière, tendant volontairement le bras vers Andy pour l'abattre au passage sur son visage.

- Oups, je t'avais pas vu...

Puis Andrea commença à fouiller dans ses affaires. Qu'est-ce qu'il cherchait au juste ? Il ne se gênait pas. Stuart se dit que s'il voulait un jour garder un secret de lui dans l'avenir il valait peut-être mieux qu'il le planque dans les affaires de son coloc... Quoique, il le savait capable d'aller y fouiller aussi.
Puis son visage s'illumina. Lily ? LA Lily ?

- Lily va venir ? Trop cool ! Du coup va falloir que je fasse quand même un peu ranger ma chambre... La fenêtre c'est sympa finalement.

Il indiqua sa penderie à Andy.

- Il y a un coffre dedans. Le code c'est la date de notre anniversaire de mariage... ou 9630.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 1:54

Si Andrea était incapable de se déplacer sans au moins l'équivalant d'une trousse de secours sur lui, Stuart était incapable de se déplacer sans au moins quelques domestiques. C'était un sujet de plaisanterie récurant parmi eux mais Andrea doutait encore qu'il sache faire ses lacets. Il n'hésitait d'ailleurs pas à lui faire par de ses doutes quand à ses compétences à vivre comme le commun des mortels, toujours sur le ton de la plaisanterie. S'il avait eut autant de personnes à son service Andrea en aurait probablement tout autant profité. En fait Andrea aurait aimé avoir son titre plus que les personnes à son service. Ça lui aurait donné la possibilité d'avoir des goûters et autres avantages gratuits sans avoir besoin de la présence d'un prince. C'était amusant de voir qu'on offrait tout à ceux qui pouvaient déjà tout s'offrir.

Andrea poussa un grognement sourd quand un bras s'abattit sur son nez. Andy porta les mains à son nez (il n'avait absolument rien) avant de lui pincer les côtés. Son sens de la répartie n'était pas légendaire, il préférait se défendre avec les actes.  Non pas que ça monte exceptionnellement haut non plus, il ne fallait pas se leurrer.

Parce que tu crois vraiment qu'elle voudra venir dans ta chambre? Laisse moi rire. Tout le monde sait qu'elle m'a toujours préféré. Andrea se leva pour rejoindre ladite penderie. Si c'était un plan pour qu'il abandonne le lit ça avait fonctionné. Ce n'était pas un secret qu'il avait un faible pour les sucreries. Il poussa du pied plusieurs vêtements qui traînaient. Son visage exprimait clairement un profond dégoût et désapprobation des méthodes de vie de son ami. Andrea pouvait se vanter d'être irréprochable dans la tenue de sa chambre. Il fallait bien quelques qualités.
Le garçon ne tarda pas à trouver le coffre et à l'ouvrir non sans un doigt d'honneur  adressé à Stuart sans même le regarder. Le trésor qui se dévoila sous ses yeux le laissa sans voix et fit naître sur son visage un sourire de bienheureux idiot. Il attrapa aux hasards un sachet de bonbons et un paquet de gâteaux avant de les jeter sur le lit de Stuart, vite suivit d'un paquet de chewing-gum. Andrea ne tarda pas à le rejoindre pour éventrer un des paquets et se servir une poignet de friandises. Il s'assit correctement sur le lit et fouilla dans la poche de son jean pour jeter sur le lit, entre lui et Stuart, son paquet de clope usé qui avait clairement vu des jours meilleurs et passé bien trop de temps dans cette poche.

J'ai chopé ça. T'en veux? Si quelqu'un se plaint de l'odeur tu pourras dire que c'est ton pote de chambre. Il se sentait grand, presque adulte, de partager son secret. Il n'était pas peu fier non plus et cachait mal un sourire orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mer 27 Sep - 22:16

Parce que tu crois vraiment qu'elle voudra venir dans ta chambre? Laisse moi rire. Tout le monde sait qu'elle m'a toujours préféré.

Mouais bon... elle était un peu en désordre cette chambre... La faute aux personnes qui étaient censé nettoyer l'école. Bon en principe ils ne devaient pas passer tous les jours et on avait demandé aux élèves de ranger leur chambre mais quand même... Est-ce qu'ils ne pouvaient pas s'en charger aussi ? S'il le fallait Stuart était prêt à leur donner un pourboire assez conséquent.

- C'est parce que t'es petit, elle t'as pris pour le chat du voisin. Avec un peu moins de poils et en plus chiant.

Stuart s'installa dans son lit, le dos contre la tête de lit. Il était à présent assis, les jambes croisées sous sa couverture épaisse. Il était encore à moitié endormi et sa tête menaçait de faire tomber tout son corps, comme attiré vers le reste du lit. Finalement Andy balança de la bouffe sur le lit. Stuart redressa sa tête dans un petit sursaut de surprise. Il fixa la récolte. Chouette ! Ca allait lui faire un super déjeuner. Puis vint le paquet de clope. Ils avaient déjà testés la clope par le passé, une seule dans le cas de Stuart. Ils s'étaient senti grands, au dessus des lois. Surtout Stuart à qui on aurait surement tiré les oreilles si on l'avait vu une clope entre les lèvres. "Un prince ne doit pas montrer le mauvais exemple". Parce que ne pas faire ce qu'on veut c'est un bon exemple ? Juste après sa première bouffée il s'était étouffé, recrachant aussitôt toute la fumée. Il était même repartie un peu plus loin pour aller cracher sa salive derrière un buisson, craignant que son dernier repas n'y passe. Il avait essayé de chasser le gout étrange dans sa bouche mais le soir, en y repensant ça lui avait plu.
Il adressa une petite moue boudeuse à l'attention de son ami.

- C'est pas mon pote. C'est juste.... le type de la chambre.

Il n'était déjà plus sur de se rappeler son nom.

- Bon, tu fais tourner ?

Il avait déjà attrapé un biscuit au chocolat qui avait presque totalement disparu dans sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Ven 29 Sep - 20:39

Le paquet de cigarette était presque vide. Sans compter celle qu'Andrea tenait entre ses doigts il lui restait deux clopes. De toute façon il ne fumait pas de façon assez régulière pour que ça puisse lui manquer. Mais si Lily les rejoignait il allait devoir en trouver d'autres. Dans un premier temps pour l'impressionner, évidemment, mais aussi parce que les escapades nocturnes allaient certainement se multiplier pour aller en forêt. Et quoi de mieux qu'une cigarette histoire d'aller contre les règles jusqu'au bout? Ils allaient devoir renflouer leur petite réserve personnelle (qui s'élevait au contenu du coffre fort de Stu pour l'instant) avec celle de l'école. C'était plus pour le principe de le faire que par réelle nécessité. Stuart pouvait tout avoir en un claquement de doigt.

Andrea coinça la cigarette entre ses lèvres. Il du s'y prendre à trois fois avant de réussir à l'allumer avant de laisser le briquet sur le lit. Il ne prit pas le risque d'avaler la fumée, préférant la garder dans sa bouche avant de tout recraché très vite. Sa bouche se tordit dans une grimace de dégoût contre son grès pendant un bref instant. Il passa la cigarette à Stuart et porta son inhalateur à sa bouche avant d'appuyer dessus. Le médicament était comme un nuage de fraîcheur à la réglisse. Andrea respira un peu mieux. Il ramena ses jambes à lui avant de prendre un autre bonbon.

J'ai pas encore réussit à explorer les cuisines de nuit. J'ai essayé y'a trois jours mais je me suis fait choper. Il faudra qu'on re-Il s'interrompit quand plusieurs coups furent porter à la porte de la chambre. De l'autre côté le colocataire réclama à ce qu'on lui ouvre sans s'arrêter de tambouriner le bois. Andrea resta silencieux un instant, jetant un coup d'oeil à Stuart. Il ne put retenir un gloussement amusé.Tu veux qu'on te jette ton sac par la fenêtre? La réponse de l'autre adolescent se perdit dans un marmonnement peu cohérent avant qu'il ne se décide à repartir. Aller en cours sans affaires allait lui rappeler sa vie sur l'île paumée. Et de toute manière personne ne lui rapprocherait quoi que ce soit. Peu de professeurs prenaient la peine de gaspiller de la salive pour les fils de "méchants". Tu penses qu'ils ont une école sur leur île? Si oui comment leur parvenait tout le matériel? Une école ou on leur apprenait à voler, cracher dans les assiettes des autres et ce genre de félonies? Andrea sourit à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Dim 1 Oct - 23:01

La chambre commençait à sentir la clope. Ou tout du moins le carré d'air devant le nez de Stuart. Il laissa son ami se servir en premier, après tout c'était lui qui avait ramené la clope et il connaissait son ami et son dégoût des microbes.
Une fois la clope entre les doigts il se servit à son tour, imitant le petit Andy. Le goût était à peine moins dégueulasse que la dernière fois qu'il avait essayé. Elle avait toujours cet avant gout d'aventure et d'interdit qui effaçait assez vite le reste. Il lui tendit à nouveau la cigarette et attrapa à son tour un bonbon. Celui-ci avait un petit gout de fumé à présent mais le sucré venait adoucir le tout. Il essaya de se concentrer uniquement sur cet aspect la.

Andy fut interrompu par le colocataire de Stuart qui venait réclamer ses affaires. Le jeune prince soupira un instant, roulant des yeux.

- Il peut pas attendre que t'ai terminé ta phrase avant de te couper ?

Evidemment il n'avait eut aucun moyen de deviner la conversation des deux amis à travers la porte mais tout de même. Pour Stuart il aurait dut deviner et ne pas tambouriner comme un sauvage contre la porte. De toute façon il n'aimait pas forcément plus que ça son coloc.

A la question d'Andy, Stuart haussa les épaules.

- J'en sais rien, j'lui ais pas demandé. Mais je suppose que oui vu qu'ils ne sont pas tous en première année. Tu penses qu'ils ont quoi comme cours ? Comment taper sur les portes ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Sam 7 Oct - 1:55

Andrea récupéra presque à contre coeur la cigarette que lui tendait Stuart. Il ne pouvait cependant pas se dégonfler maintenant. Pas après seulement une petite bouffée. C'était lui qui faisait toujours le malin avec les clopes, c'était devenu sa marque de fabrique. Andy savait qu'il était toujours celui à la traîne qui ralentissait le groupe, qui fatiguait et à qui on avait sûrement envie de distribuer le plus de claques. Il chouinait et pleurait souvent (moins maintenant que quelques années plus tôt, il en était fier), passait parfois de longs moments à observer des matchs de baseball plutôt que de participer et faisait régulièrement preuve de mauvaise foi. Stuart et Andrea s'étaient entendu assez rapidement. Ils étaient tout aussi précieux l'un que l'autre sur certains aspects et avait un sens de l'humour assez proche. Avec Lily ça avait été plus difficile. En sachant qu'elle avait vécu la plus grosse partie de sa vie dans la jungle Andy avait été aussi impressionné qu'effrayé. Il l'avait longtemps traité comme une possible infection sur pattes (il s'en tenait donc éloigné en l'observant avec un regard inquisiteur) après quoi avait suivit une curiosité à la naïveté enfantine quant à son mode de vie. Andrea n'avait jamais voyagé plus loin que la déchetterie (il était resté barricadé dans la voiture avec son inhalateur à la bouche pendant que son père était sortit) et Lily était la première personne qu'il rencontrait à avoir vécu tant de choses. Il lui avait tenu des propos racistes, stupides et certainement misogynes sans s'en rendre compte et avec la candeur du gosse qu'il était. Il s'était mit à admirer cette fille autant qu'il craignait ses histoires. Elle avait faillit lui casser le nez une fois et lui avait arraché une touffe de cheveux une fois. A son arrivée dans le groupe, Lily avait secoué un peu les garçons de son énergie et Andy s'était très vite retrouvé à la traîne. Le coup de la cigarette avait été un cap ou pas cap qu'il s'était lancé à lui-même. C'était le défi, la preuve qu'il avait sa place dans le groupe. Il savait que sa mère cachait des cigarettes dans le bureau de son père et il lui en avait piqué quelques unes. A la réunion suivante de leur petit club de raté, il avait fièrement sortit le paquet et avait gagné quelques gallons. Ce qu'il ne fallait pas faire par peur de perdre des potes...

Andy tira très rapidement sur la cigarette avant de la tendre de nouveau à Stu, toussotant. La tête commençait à lui tourner et il lui semblait que sa gorge se rétrécissait. Il garda un instant la bouche ouverte mais l'air de la chambre n'avait rien de frais. Il avait déjà fumé un peu plus que ça sans problème. Il avait juste besoin de se calmer. Une fois qu'il eut les mains libre il sortit de ses poches quelques plaquettes de médicaments. Son dévolu se posa sur des petits comprimés marrons. Il prit deux cachet d'aspirine qu'il engloutit sans eau. Il préférait faire ça plutôt que d'utiliser un verre qui n'était pas à lui et sans savoir ou il avait traîné.

Andy ne put s'empêcher de sourire (et ricaner légèrement) à la réponse de Stuart. Même sans qu'il le veuille il avait toujours le mots pour rire. Quand ils étaient âgés d'une dizaine d'année Stu donnait l'impression à Andrea d'être un homme d'affaire miniature. A ce moment là il ne savait pas réellement ce qu'était un homme d'affaire et à quoi ça ressemblait pour de vrai. Dans son esprit c'était quelqu'un d'important, de riche, d'occupé et de bien habillé. Andrea rangea les plaquettes dans ses poches et s'allongea au bout du lit de son ami.

Non clairement ils ont pas apprit à toquer correctement. Andrea sourit. Est-ce que tu crois qu'on leur apprend l'histoire mais de leur point de vu? "Un jour Maléfique n'a pas été invitée à un baptême du coup elle a décidé de tuer un bébé et tout son royaume. Quelle chouette idée! Prenez-en de la graine!" Andrea s'étira, attentif au moindre craquement de ses os. Il n'y en eut pas, tant mieux. On pourrait peut-être sécher le cours de la matinée pour aller en ville? J'ai entendu dire que c'était pas super important comme classe et que de toute façon les premiers cours on faisait jamais rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Lun 9 Oct - 19:57

Stuart repris la cigarette à son tour. Il tira dans la machine à cancer en s'adossant, ou plutôt en se laissant totalement reposer sur la tête de lit. Stuart avait fait changer le matelas de son nouveau lit après la première nuit. Il n'aimait pas trop comment il était fait et avait donc demandé à son père s'il pouvait le changer pour avoir le même modèle que celui de sa chambre au palais. Comme bien souvent son père n'avait pas put lui refuser ça, d'autant que Cendrillon avait plaint son fils adoré. "Oh le pauvre, il va avoir mal au dos s'il reste avec ce matelas la. Rachète lui un nouveau." Stuart n'avait même pas eut besoin de lancer son application caméra pour leur faire les yeux doux.

Stuart se mit à rire à la réflexion de son ami. L'histoire de leur point de vue....

- Elle a pas non plus été invitée au mien parce qu'elle était sur l'île. Tu penses qu'elle va essayer de me tuer par l'intermédiaire de ses mioches ? Genre mes parents l'ont pas invité donc c'est moi qui paye. La logique de merde...

Les yeux de Stuart s'illuminèrent lorsqu'il parla de sécher les cours.

- Ouai, on fait ça ! Au pire on dira qu'on a jamais trouvé le chemin de la classe parce que leur plan est pourri. Ou on leur dit juste qu'on avait pas envie...


HS : j'y vais mais je voulais vraiment terminer ma réponse avant d'y aller^^ du coup c'est un peu plus court que prévu XD
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Mar 10 Oct - 10:49

Andrea ne tenait pas en place, il se redressa pour ramper jusqu’à Stuart (quelques bonbons finirent au sol) et s’allonger à moitié sur lui, perpendiculaire au matelas. Ses jambes frôlaient le sol. Il tira sur une mèche de cheveux blond qui vint se remettre tout de suite en place. Andrea n’était pas jaloux de la tignasse blonde de son ami. Le terme impressionné serait plus juste. Stu n’avait même pas besoin de se coiffer pour avoir des cheveux impeccables. Ça devait être une économie de temps précieux le matin.

Il ricana plus qu’il ne rit à la réflexion du prince. Malheureusement c’était comme ça que fonctionnait le monde et dans l’idée de vengeance le but était de blesser le plus possible. Pour faire payer des parents aimants, s’en prendre aux enfants étaient une bonne idée en soit. Andrea renifla un coup, se demandant pendant environs une demi seconde s’il était sérieux tout en observant le plafond. Il n’avait vraiment pas du tout envie d’avoir des sorciers fous aux trousses et ne voyait pas trop ce qu’il pourrait faire si ça arrivait pour protéger son ami. Le roi Philippe n’avait pas eu besoin de pouvoir pour vaincre Maléfique, mais grâce aux fées il était un peu cheaté (moins que la sorcière, évidemment). Peut-être qu’avec un bouclier et une épée magique lui et Stu pourraient arriver à botter quelques derrières. La pensée le fit sourire. Non, probablement pas.

Voilà pourquoi je suis bien content d’être un petit pouilleux du peuple ! Tout le monde s’en fichait de mon baptême, même la famille l’a trouvé chiant à mourir. C’est pas moi qui risque de me faire jeter un sort. Andrea se retourna sur le ventre, se souvint des mauvais effets de cette position sur son estomac et sa respiration et choisit donc de s’assoir en tailleur, les épaules droites.

L’école je m’en fiche. Ce que je vais dire à mes parents c’est que j’étais partie à la pharmacie du centre-ville parce que l’infirmier n’a pas voulu me donner de pastilles pour la gorge. Ou un truc comme ça. Ils seront énervés contre l’académie et me laisseront tranquille. Il allait devoir également expliquer la raison pour laquelle il n’était pas allé à son heure de colle. « Parce que je voulais voir mon pote » risquait de ne pas être suffisant pour le coup. Il broderait en temps et en heure.

Andrea commença à pousser Stuart de nouveau. Aller, va t’habiller. Si on traîne trop un pion va nous choper. Si jamais le colocataire de Stu c’était plaint à un surveillant à propos de son sac, ils n’allaient pas tarder à le voir surgir ou du moins tambouriner à la porte.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Lun 16 Oct - 17:23

-Voilà pourquoi je suis bien content d’être un petit pouilleux du peuple ! Tout le monde s’en fichait de mon baptême, même la famille l’a trouvé chiant à mourir. C’est pas moi qui risque de me faire jeter un sort.

Stuart laissa échapper un petit rire à cette réflexion.

- Oh il n'y a pas que ton baptême qui devait être chiant....

Il leva les yeux avec un petit sourire en coin qui lui dessinait un creux dans la joue. Il fit semblant de regarder ailleurs, comme si ce n'était pas lui qui avait prononcé ces mots. Ou juste pour faire chier son ami.
Il l'écouta ensuite raconter qu'il allait devoir trouvé une explication pour ses parents. La pharmacie ça lui ressemblait bien, c'était dans son cas surement la meilleure excuse. Stuart lui n'avait pas vraiment besoin d'excuse. Si ses parents venaient le gronder il lui suffirait de faire monter des larmes à ses yeux et de jouer la comédie. Il était doué pour ça. Combien de fois n'avait-il pas échappé aux punitions de cette façon ? Il était encore jeune et on lui pardonnait facilement. Dans quelques années il allait devoir trouver une autre technique, ou peut-être mûrir... Non, les adultes c'était trop chiant, il ne voulait pas en devenir un, pas tout de suite.

Andy le poussa de nouveau. Heureusement ce n'était pas Lily... Les risques qu'il termine à terre était presque inexistants. Andy n'était pas le plus fort de la bande, il était même très faible la dessus. Stuart avait l'avantage de la taille et donc du poids par rapport à Andy. Il était plus difficile à déloger, surtout de son lit bien trop confortable tout à coup.
Dans un soupire il finit par se lever.

- T'es chiant.... Et c'est encore plus chiant quand t'as raison. Arrête d'avoir raison.

Stuart se dirigea en titubant encore un peu vers sa penderie. Il l'ouvrit et inspecta un instant le contenu. Il n'avait aucune idée de ce qu'il allait mettre. Finalement il tendit le bras et attrapa le premier truc à portée de main. Il sortit une chemise bleu claire à manches courtes qu'il jeta sur le bord de son lit puis, après un rapide coup d'oeil vers la fenêtre pour juger du temps, décida de prendre le premier short visible.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Lun 16 Oct - 18:56

Andrea se contenta d’envoyer son poing dans l’épaule de Stuart comme première réponse à son affront, accompagnant le tout d’une expression renfrognée. Il n’avait pas une répartie brillante, autant taper. C’est surement ce qu’aurait fait Lily d’ailleurs. Bon, Lily aurait aussi surement fait naître un bleu sur l’épaule de Stu, ce qui ne risquait pas d’arriver avec Andrea. Et ton père, il est chiant ? Il se trouva incapable de garder son sérieux bien longtemps et finit par sourire. Ça ne volait pas haut mais ça n’avait jamais été le cas entre eux. Sinon ça ne serait pas aussi drôle.

Le jeune garçon sourit un peu plus lorsque son ami se leva et il choisit ce moment pour s’étaler de tout son long (qui n’était donc pas extraordinaire) sur le lit, bras en croix. Il donna quelques coups de pieds dans la couette pour la pousser au bout du lit et le paquet de gâteaux tomba au sol. C’était injuste à quel point son matelas était confortable quand le sien allait probablement lui causer des problèmes de dos. Enfin il n’allait pas s’en plaindre à ses parents, il ne voulait pas risquer de se retrouver avec un corset jusqu’à la fin de sa vie. Il ne pourrait plus jamais suivre ses amis dans leurs jeux et serait la risée du groupe et probablement de l’école. Il s’assit droit comme un I au bord du lit à cette pensée, corrigeant instinctivement sa position, les épaules en arrières. Non, son dos allait très bien. Il n’avait probablement aucun souci à se faire. Il était jeune et évitait le lait autant qu’il pouvait pour garder des os solides.

Faut bien qu’il y ait quelqu’un avec un peu de raison dans ce groupe de gogoles. Andrea sortit son téléphone portable de sa poche et l’alluma, jetant un coup d’œil aux fringues que sortait Stuart de son armoire. Il se rapprocha du bord du lit pour récupérer la chemise et l’inspecter. Il ne connaissait pas du tout la marque et semblait super basique. Mais Stuart l’avait probablement payé une petite fortune. Fortune qu’il préférait mettre dans des médicaments. Andy la lui rejeta à la figure. Allez, Majesté, bougez vos fesses. On a pas toute la journée !

Il regarda l’heure sur son téléphone. Les premiers cours devaient avoir commencé pour certains élèves et son heure de colle à lui touchait à sa fin. La prof de sport l'avait collé parce qu'il avait prétendu oublier ses affaires pour la troisième fois d'affilé. Il attendait encore de recevoir la dispense que ses parents devaient lui faire parvenir. Il fallait trouver des excuses en attendant. Il éteignit son téléphone. Hors de question de le laisser éteint et risquer un cancer. Il se leva d’un bon pour rejoindre la porte et la déverrouiller avant de se pendre à la poignée, jouant de son poids pour garder la porte fermée. Alleeeeeez ! Andrea n’était pas connu pour sa patience.


Dernière édition par Andrea Collodi le Ven 20 Oct - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Lun 16 Oct - 22:55

Gogole toi même !
Stuart le gratifia d'un beau tirage de langue.

- Excusez-moi le gueu, je pensais que vous n'aviez pas de vie en dehors de ma vénération...

Il prit exprès un air hautain pour coller avec le personnage. Ca dura moins d'une seconde avant qu'il n'éclate de rire. Il attrapa finalement ses vêtements et s'esquiva à la vue d'Andy pour passer derrière un paravant et ressortit tout habillé. Il n'avait rien contre le fait de se changer devant Andy, mais pas encore les sous-vêtements. Une fois habillé il le rejoignit à la porte.

- Tu penses qu'il y a quelqu'un dans le couloir ? Sinon on passe par la fenêtre... C'est pas super haut.

Stuart attrapa vite son porte feuille et son portable. Ils les mit dans une poche chacun puis retourna auprès de son ami.

- La voie est libre ? On y va ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   Lun 16 Oct - 23:21

Andrea était encore en train de se pendre lourdement à la poignée de porte quand il sortit de derrière le paravent tout habillé. Il se retint de faire une réflexion quant au fait qu’il n’avait pas pris de douche et se contenta d’un plissement de nez. Souvent ce n’était pas très bien prit et si les gens qu’il ne connaissait pas particulièrement se contentaient généralement de rouler des yeux ou lui faire un doigt avant de s’éloigner (en se sentant crade, Andrea s’en doutait bien), ses amis n’hésitaient pas à le frapper pour le faire taire. Lily plus fort que Stuart, mais quand même. Il allait finir par ressembler à un navi.

Si jamais je tombe et que je me casse un truc mon père va me tuer. C’est hors de question. Ja.mais.de.la.vie. Il le regarda d’un œil grave, presque sévère. Il ne préférait pas rigoler de ce genre de chose. Rien que de penser à ce qui pourrait arriver si jamais il faisait un faux mouvement et tombait par terre… eh bien déjà si un élève le voyait il passerait pour un parfait crétin. Ensuite s’enfuir avec un bras ou une cheville cassée serait très compliqué. Puis si un surveillant nous choppe, on est bon pour passer notre semaine en colle ! Et si ses parents le choppaient il allait passer sa vie à l’hôpital puis chez lui. Il ne serait jamais autorisé à revoir ses amis.

Andrea entrouvrit la porte. Dans sa tête la musique d’un film d’espionnage était le fond sonore de leur petite escapade. Il jeta un coup d’œil dans le couloir et son regard croisa celui d’une quatrième année qui le regarda d’un air m’en foutiste, continuant son chemin. Andy compta quelques secondes avant de faire signe à Stuart. Il se faufila dans l’entrebâillement de la porte pour disparaître dans le couloir.

[FIN]
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Les enfants du paradis (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les enfants du paradis (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux enfants du Paradis se recroisent
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Haiti : protéger les enfants, une nécessité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heirs of The Tales :: Le Royaume d'Albion :: L'académie royale
 :: Le campus
 :: Dortoirs des Garçons
-
Sauter vers: