Partagez | 
 

 La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 117
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Jeu 5 Oct - 17:08

Les premières années se déplaçaient comme un énorme banc de poissons, en une seule et même masse grouillante. La dernières heure de classe avait sonnée pour eux et ils étaient enfin libres du cours de sport. Ils quittaient le stade pour aller se changer, les plus sportifs nageaient dans leur propre sueur. Nick et les deux acolytes qui lui collaient aux basques se sentaient comme Gulliver à Lilliput, observant les petits nouveaux du haut des gradins. Nicholas laissa son regard flotter sur les nouvelles filles qui avaient rejoint le bahut. Même en tenue de sport elles arrivaient à ressembler à des putes, ça laissait admiratif. Les petits troupeaux d'adolescents se firent tous engloutir par les vestiaires dans des gloussements et piaillements bienheureux. Nicholas écrasa le mégot de sa cigarette sur le banc sur lequel il était assit avant de se lever pour descendre des gradins. Il alluma une autre cigarette dans la foulée et s'adossa contre le mur du gymnase, à côté de la seule porte qui donnait sur les jardins. La plupart des nouveaux poussins allaient sortir par là pour rejoindre le campus.

Etant en troisième année Nicholas n'avait pas été convié au fameux jeu de piste organisé pour les petits nouveaux. A son arrivée à l'école il avait réussit à y échapper. Rien que pour ça il pouvait remercier sa bonne étoile. Elle ne répondait pas souvent présente mais quand elle agissait ce n'était pas pour rien. En revanche à l'époque il avait suivit des amis jusqu'à la fête de la tour de Merlin, pensant naïvement que la soirée serait digne de ce nom. Un rassemblement d'adolescents dans un même lieu confiné avec musique et boisson non-alcoolisée-devenues-alcoolisées-passée-une-certaine-heure ne pouvait que se terminer bien, c'est à dire complètement bourré et défoncé à faire tourner des poppers. Mais non. La soirée avait été d'un ennui mortel d'un début à la fin rythmé par des slows de merdes. Les surveillants s'étaient rapidement rendu compte que le punch avait été mélangé à de la vodka et tout le monde avait été renvoyé dans sa chambre avec de faibles protestations. Les rumeurs disaient qu'une fille c'était mise à chialer que sa rentrée était anéantie, qu'on lui avait ruiné l'occasion de porter sa nouvelle robe hors de prix, qu'on lui avait gâché ses années de scolarité ici. Les riches avaient le chic de faire des montagnes d'une taupinière.

Le gymnase recracha les premiers groupes d'élèves les plus rapides à se changer. C'étaient les intello qui n'osaient pas rester cul nu trop longtemps devant les sportifs de leur classe, les filles complexées qui n'assumaient pas leur vergetures et leur graisse dans un monde ou à seize ans la plupart des gamines étaient toutes refaites. Un des amis de Nick jeta au sol le sac de l'une. Il était fort sans véritablement être obèse. Il n'allait probablement pas tarder à atteindre les deux mètres et même Nicholas paraissait presque chétif à côté de lui. Peut-être un jour allait-il apprendre à manœuvrer ce corps dans un monde de demi-portions. A seize ans, à la fois maladroit et méchant, il avait l'air d'un retardé mental tant il était lourdeau. On aurait dit qu'il existait entre le corps de ce grand gaillard et son cerveau que des communications intermittentes. La grosse fillette se retrouva à quatre pattes par terre pour rassembler ses affaires de sport en chouinant un peu. Personne n'osa lui venir en aide, elle eut seulement droit à quelques regards compatissants. Nicholas se permit de faire une comparaison entre la demoiselle et un éléphanteau encore peu à l'aise sur ses pattes tout en donnant un coup de pied un peu mou dans son sac de cours. Sa remarque fut accueillit par quelques rires, même de la part des premières années. Les chouinements se transformèrent en sanglots et quand elle se releva avec toutes ses affaires dans les bras elle révéla un visage trempé de larmes et de morve avant de déguerpir d'une démarche mal à l'aise.

Cette année il n'était pas allé perdre son temps à la soirée d'intégration de merde. Il n'avait jamais été très intéressé par les boums. Se bourrer la gueule dans la forêt s'était révélé être une activité beaucoup plus amusante. Nicholas avait voulut mettre le feu à la voiture d'une salope de prof, comme il aimait l'appeler, mais un de ses camarades un peu plus sobre que lui l'en avait empêché. Ça c'était terminé en baston et course poursuite dans les bois. Une course poursuite assez pathétique puisque tout le monde était bien trop torché pour éviter en temps et en heure la plupart des obstacles qui se présentaient devant eux. Dans son énervement et son manque de sobriété il avait même tenté un lancé de couteau sur son camarade. Le lendemain Nicholas s'était réveillé torse nu, gelé jusqu'à l'os contre un arbre et souffrant de plusieurs courbatures ainsi qu'une gueule de bois phénoménale. Son couteau de chasse était planté dans l'écorce de l'arbre qu'il avait utilisé comme dossier. La moitié droite de son visage baigné de sang séché lui indiqua qu'il s'était encore ouvert l'arcade sourcilière. Sans aucun doute la meilleure soirée d'intégration qu'il avait vécut à l'académie. Mais du coup il n'avait pas eut l'occasion de faire plus ample connaissance avec les nouveaux et les intégrer comme il fallait. Il fallait bien entendu y remédier.

Nicholas s'autorisas plusieurs commentaires grossiers vis à vis de jolies filles à la plastique irréprochable. Certaines s'en offusquèrent et d'autres tombèrent dans la contemplation de leurs pieds d'un air contrit, accélérant le pas alors que le rouge leur montait aux joues. Le gymnase se vidait plus progressivement maintenant. Deux gamins passèrent à leur hauteur. Nicholas en frappa un avec force derrière le crâne, presque au niveau de la nuque, qui perdit momentanément l'équilibre. Son camarade termina de le pousser pour qu'il tombe au sol accompagnant son geste d'un gros rire gras. Nick jeta sa cigarette au sol à côté du gosse et reconnu le môme de Cendrillon. Alors qu'il était en train de se relever péniblement, Nicholas posa un pied sur son royal fessier. Il n'eut pas besoin de s'appuyer de beaucoup de son poids pour le refaire basculer en avant.

Reste un peu par terre, ça peut pas t'faire de mal.


Dernière édition par Nicholas Huntsman le Ven 6 Oct - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Jeu 5 Oct - 21:16

Stuart avait suivit le cours de sport à sa manière. Il n'était pas le plus sportif de la classe mais il se débrouillait. Andy lui avait été dispensé comme toujours. Stuart l'enviait parfois, quand le sport au programme ne l'intéressait pas. Il se demandait si son médecin ne pourrait pas lui faire un certificat pour certains sports mais en laisser d'autres. Ce serait tout de suite grillé...

La sonnerie finit par retentir. Ouf ! Stuart afficha un sourire. Il allait pouvoir être libéré. Il ne supportait pas de suer dans ses vêtements et ne se donnait du coup jamais vraiment à fond pour éviter de se retrouver trempé.
Direction le vestiaire ! Stuart évita de toucher quique ce soit avant d'avoir atteint les douches. Il n'avait aucune envie qu'on partage avec lui de la sueur. Il n'était pas aussi maniaque qu'Andy mais il trouvait quand même ça répugnant. Il évitait les accolades durant les matchs improvisés au cours de sport et ne tapait jamais dans la main trempée d'un de ses camarades. Pour l'heure il préférait de loin se rafraichir avec de l'eau bien propre.

Une fois habillé Stuart sortit des vestiaires, tout sourire jusqu'à ce qu'il apperçoive Nick et sa bande. Les brutes écervelées... Son sourire s'effaça et il chercha à fuir. Et s'il passait encore deux heures dans les vestiaires ? Tant pis pour les prochains cours... Non, c'était trop tard. La brute épaisse l'avait déjà repéré. Stuart se retrouva rapidement au sol. Il ne comprit pas vraiment ce qui lui arrivait. Ca allait beaucoup trop vite mais trop lentement à son gout. Pitié que tout se termine !
Stuart essaya de se relever mais fut vite rappelé à l'ordre par l'autre ordure et son pied collé sur ses fesses... Il allait être bon pour jeter ce pantalon.

Reste un peu par terre, ça peut pas t'faire de mal.

En entendant sa voix Stuart réalisa un peu plus ce qui lui arrivait. Il s'imobilisa et manqua de pisser dans son froc. Il jura que son coeur s'était arrêté de battre. Il préféra ne plus bouger, laisser passer ce mauvais moment. Il resta planté la, la tête écrasée contre le sol. Il chercha à s'échapper en fermant les yeux. Faites que tout ça ne soit qu'un cauchemar...
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 29/09/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Ven 6 Oct - 2:33

Lily adorait le sport, adorait la prof, adorait le programme. Elle adorait tout. Quand la prof de sport s'était présenté pour la première fois avec son enthousiasme, son assurance, Lily était restée un peu ébahie. Comme hypnotisée. Elle eut un petit bond au coeur. Une espèce de chatouille de gaieté qui la rendait euphorique. Elle avait hâte de commencer. Hâte que la prof la remarque. Et hâte de participer aux prochains cours.

Toutefois, elle s'était gardé de commentaire en voyant Stu qui ne semblait pas partager sa bonne humeur. Elle lui avait lancé quelques regards pour percer le fond de sa pensée et n'y vit rien de positif. Alors elle se tut. Evidemment, Andy n'était pas là. Lily se sentit un peu triste de ne pas pouvoir partager ça avec les garçons et songea que finalement, ce cours ne serait sans doute pas si amusant que ça, si elle ne pouvait pas le communiquer librement à ses potes sans que ces derniers ne râlent ou ne se moquent d'elle. Tant pis !

Lily traina donc un peu des pieds les premières minutes mais oublia vite la mauvaise humeur de Stu. Stu était de toute façon bien entouré et elle en profita pour se détacher un peu de lui pendant le cours. Lily se retrouva vite avec les vrais sportifs de la classe. Le cours d'EPS était le seul moment de sa journée où elle avait la sensation d'être appréciée à sa juste valeur par ses camarades. Elle s'en sentait engorgée d'énergie et ça lui donnait assez de peps pour tenir sur le même rythme effréné durant tout le cours.

C'est presque avec déception qu'elle rejoignit les vestiaires. Le moment qu'elle détestait le plus. Les filles se moquaient d'elles parce qu'elle voulait pas montrer ses seins. Parce qu'elle n'avait pas de déo dans son sac - et donc elle était sale - ou parce qu'elle n'aimait pas discuter des abdos de Beau qu'on pouvait "voir sous son tee shirt". Lily ne pensait qu'au cours et qu'à la prof. Elle réflechit même à un moment pour essayer de lui poser une question. Lui parler. Mais se trouva stupide. Elle savait que certaines élèves faisaient ça au cours de mythologie.

En sortant elle vit Stu avec ses amis. Quel enculé. Il l'avait oublié ? Ou peut-être allait-il l'attendre à la sortie ? Qu'importe ! Elle voulu le rejoindre à grandes enjambées. Elle n'aimait pas le mec qui était avec lui mais songea que de toute façon, il se casserait vite.

Stu ! Attends-m... Elle eut un réflexe de recule naturel quand elle le vit tomber de loin.

Elle ne comprit pas immédiatement ce qu'il se passait et resta clouée sur place, interdite. Observant la scène. Nick-Ton-Père et sa bande de bolosse attendaient leur chaire fraîche devant le gymnase. Et c'était tombé sur Stu. Voilà ce qu'il se passait.

Lily, comme beaucoup, n'aimait pas Nicholas. Parce qu'il était violent, méchant et vulgaire. Parce qu'il s'en prenait aux plus faibles que lui et qu'elle avait déjà vu lui et sa bande martyriser des gamins. Lily ne s'était jamais interposé parce que Stu et Andy lui avaient assuré que ça ne les regardait pas. Mais voilà : Aujourd'hui, ça tombait sur l'un d'entre eux et le pote de Stu passa vite son chemin sans porter secours au Petit Prince de Verre. Lily ne sut pas quoi faire immédiatement. Alors elle suivit son instinct.

Elle courra vers lui, prenant son élan de toute ses forces. Leva les deux bras et le poussa violemment contre l'un de ses acolytes, le faisant tomber alors qu'il tentait de reprendre l'équilibre avec son seul pied sur le sol.

Bouge ton gros cul de là !

Lily ne cherchait pas la confrontation. Nick-Ta-Mère était beaucoup trop grand, beaucoup trop fort - même si Lily savait qu'à ce niveau-là, elle n'avait pas à se plaindre - et même si les coups ne lui faisaient pas peur, Lily n'avait pas spécialement envie de se faire refaire la face par cette bande de fils de pute. Alors elle attrapa le bras de Stu sans attendre pour le relever et courir le plus vite possible.

Aller ! Aller ! On s'tire !
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 117
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Ven 6 Oct - 18:04

Nicholas avait le coeur léger. Il posait en écrasant Stuart de son poids devant les rares premières années qui ralentissaient doucement le pas devant ce tableau, devant ses amis qui se marraient bêtement. Il se sentait d'humeur à tenter une tirade sur l'inégalité des classes, faire une critique de la monarchie en passant par l'injustice du droit divin. Bien sûr il n'avait pas l'éloquence nécessaire pour développer sa pensée, il se contenterait de faire judicieusement observer qu'il faisait brouter l'herbe à Sa Royale Altesse et s'essuyait les bottes sur son dos. Parfois une image valait mieux que cent mots. Nicholas sortit une nouvelle cigarette de son paquet et s'apprêta à l'allumer. Il n'en eut pas l'occasion puisqu'une petite tornade vint s'abbatre sur lui, le projetant de toute sa force contre le plus balourd ses camarades et tel deux dominos ils s'effondrèrent sur le sol. Nick tomba lourdement sur les fesses et se mordit la langue alors que sa cigarette qu'il avait déjà oublié alla se perdre dans l'herbe. Il sentit le goût du sang envahir sa bouche et porta son auriculaire sur sa langue. Sa salive était claire, ça ne devait pas être grand chose. C'était la surprise qui clouait Nicholas au sol. Et c'était ces secondes d'incompréhension et de surprise totale qui laissèrent assez d'avance aux deux gamins qui prenaient la fuite. Charming se faisait presque traîner par le fond du froque par un gosse aux cheveux d'un roux vif qui tracait comme le vent. Très bien, Nick savait qui allait terminer avec une épaule disloquée sous peu.

Une explosion de rire lui fit relever la tête, détachant son regard du drôle de duo. Ses yeux se posèrent sur un garçon à l'air empoté. Il se plaqua vite les mains sur la bouche, souhaitant l'empêcher d'émettre un nouveau son qui pourrait le trahir de nouveau. Il regrettait d'avoir osé rire. Nick fut debout en un bond. Un rictus mauvais découvrait ses dents. Son poing vint s'abattre dans l'estomac du garçon qui se trouva le souffle coupé. Nicholas ne s'attarda pas sur lui. Remettre à sa place ce gamin ne l'avait nullement calmé et il savait très bien que ça ne serait pas le cas tant qu'il n'aurait pas mit la main sur l'autre petit enculé. Tout c'était passé en une poignée de secondes. Il pouvait encore les rattraper et c'est confiant qu'il s'élança à leur poursuite.

J'vais te saigner fils de pute!

Nicholas se foutait royalement de savoir de qui le rouquin pouvait bien être le fils. Prince ou non il allait lui éclater la gueule et lui découper les doigts. Il trouverait bien un moyen de faire passer ça pour un accident. Une main qui glisse dans un broyeur d'évier c'est si vite arrivé. Ou peut-être qu'un pétard M-80 ans le fute le calmerait.
Ses camarades peinaient à le rattraper alors qu'il galopait à la suite des petites ordures. Le peu d'élèves qu'ils croisèrent choisir de s'éloigner prudemment plutôt que d'intervenir. Nicholas était un coureur correct mais en temps habituel ne se démarquait pas particulièrement. Pourtant la colère lui donnait des ailes. Ces amis suivaient mollement, bien moins amusés de devoir courir. Pour Nick ce n'était plus qu'une question de foulées pour choper les deux morveux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Sam 7 Oct - 0:17

Ouf sauvé ! Stuart sentit la libération puis une main l'attraper et le trainer. Lily était venue à son secours, comme toujours. C'était elle la courageuse du groupe, elle était un peu comme une maman tigre avec ses chatons. Personne n'avait le droit de les approcher et encore moins de s'en prendre à eux sans risquer d'avoir à faire avec le fauve roux.

Stuart la suivait de près, la peur et l'adrénaline qu'elle générait l'aidant à garder le rythme. Il était moins rapide qu'elle s'était un fait, et peut-être par malheur moins rapide que Nick-personne. Chaque seconde comptait. Stuart profita de l'effet de surprise qu'avait provoqué son amie pour prendre la fuite et rajouter de la distance entre lui et la brute. Il espérait juste qu'il ne le rattrape pas à présent. Lily était intervenue pour l'aider mais c'était peut-être pire. Nick-otine allait le lui faire payer parce qu'à cause de lui - c'était surement ce qu'il dirait - une fille l'avait fait tomber. Stuart était en mauvaise posture. Il espérait profondément que sa maladresse ne joue pas en sa défaveur. Il ne pouvait pas se permettre de trébucher, pas maintenant.
Il n'avait pas prit la peine de remercier Lily, il le ferait plus tard lorsqu'ils seront hors de danger. Il ne pouvait pas perdre le moindre souffle. Il courait, cherchant du regard un lieu où il pourrait être en sécurité. La foule ? Non, ça ne servait à rien. Personne ne s'écarterait pour les laisser passer et le temps qu'ils se rendent compte de ce qu'il se passe Nick serait déjà la, faisant s'ouvrir la foule en deux par sa simple aura maléfique. Tous des enfoirés.... Il sentait des regards posés sur lui mais aucun pour venir l'aider. Tu parles de fans... Il avait reconnu quelques visages lorsqu'il était à terre, des types et des filles à qui il avait signé des autographes. Aucun ne s'était bougé le cul pour l'aider ou même pour aller chercher un adulte. Ils l'avaient tous regardé se faire humilier sans broncher. Il souhaitait qu'ils n'en dorment pas de la nuit, mais sans grand espoir. Il savait qu'aussi tôt cet "incident" passé ils passeraient tous à autre chose sans plus y penser. Dénoncer Nick à un adulte ? C'était la pire des idées. Il ne pourrait plus faire un seul pas à l'extérieur de sa chambre au palais sans craindre de le voir débouler au détour d'un couloir. Même si Nick se faisait virer de l'école le cauchemar ne s'arrêterait pas. Il irait surement s'en prendre à lui dès les cours terminés ou les profs le dos tourné.

- Putain !

Stuart manqua de se manger le sol une seconde fois. Il avait presque trébuché et l'hésitation de ses pas l'avait ralenti. Il était persuadé de bientôt pouvoir sentir le souffle fétide de Nick-sarace dans son cou. Maman.....
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 29/09/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Sam 7 Oct - 0:52

Une menace plana dans l'air comme le grondement sinistre du tonnerre. La voix de Sata-Nick resta longtemps gravé dans son esprit pendant qu'elle courait - volait - à grandes enjambées. Elle eut l'impression qu'elle défiait les lois de la gravité et qu'à chaque foulée, elle planait au-dessus du sol comme si elle marchait en terre Lunaire.

Lily n'osait pas regarder en arrière et se fiait aux respirations douloureuses de Stu pour savoir qu'il était toujours derrière elle. En première ligne, sur le front, elle portait sur ses frêles épaules leur survie à eux-deux. Stu était un petit prince qui n'avait jamais été confronté à la jungle. Le lycée, c'était la jungle. Lily dégageait le passage à grands coups d'épaule. Stu n'aurait qu'à suivre son passage. Si son pas ralentissait à cause des camarades sur son chemin, ce n'était guère le cas de leurs poursuivants. Donnant un coup d'épaule en se jetant dans la mêlée, elle profita pour jeter un oeil sur Nick-Tes-Morts et sa bande. Non seulement ils couraient vite, ces cons, mais en plus les élèves les laissaient passer. Putain ! Pas le temps de niaiser. Elle prit le bras de Stu pour lui donner un brin d'inspiration.

Aller, bouge ! Bouge ! Lily devait vite trouver un camp, un abri. Quelque chose. Stu semblait venir à bout de ses dernières forces et elle savait qu'elle ne tiendrait pas la distance face aux longues jambes du chasseur. Lily détestait quand c'était elle qui jouait la proie.

Balayant son environnement, elle trouva.

A droite, aboya-t-elle pour que son ami suive !

Elle trouva un grand arbre solide aux branches épaisses. Toute la bande savait le grimper. Elle en était sûr. Priait-elle seulement pour que Stu soit assez rapide.

Arrivé au pied de chêne, elle ne ralentit pas la course. Bien au contraire, à quelque mètres de celui-ci, elle prit un élan désespéré pour réussir à atteindre la première branche. Son pied glissa sur l'écorce mais lui donna l'élan d'un rebond phénoménal. Elle tendit sa main le plus loin possible et s'assit sur la branche. Installée, elle se pencha vers le bas pour tendre la main à Stu et l'aider à monter.

Grimpe ! Dépêche ! Un coup d'oeil vers la bande de Pique-Nick lui suffit pour deviner que le moindre faux pas serait fatal pour eux. Ce n'était qu'une question de poussières de secondes pour qu'ils les rejoignent. Heureusement pour elle, Stu et Andy étaient deux poids plume qu'elle pouvait soutenir sans grandes difficultés.

Autour, des élèves observaient la scène sans agir. Curieux du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 117
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Sam 7 Oct - 16:23

Charming commençait à faiblir, ses foulées se faisaient moins précises, Nick le vit manquer de basculer. Rien d'étonnant à cela, les tâches les plus difficiles qui lui étaient demandé de faire devaient être de mâcher ses aliments et faire travailler son système digestif. Malheureusement pour le petit prince, personne ne pouvait faire ça pour lui. En revanche le gosse avec lui gambadait avec l'assurance d'une gazelle. Il avait le pas léger et imposait son rythme à Stuart. S'il n'avait pas été gêné par les élèves ou son camarade, Nick n'aurait certainement eut aucune chance de le rattraper.

Nicholas s'arrêta à un ou deux mètres de l'arbre, le nez en l'air, les observant grimper avec l'aisance de petits macaques. Il était trop occupé à reprendre son souffle pour gueuler une insulte. Il s'attarda en revanche sur le rouquin qui s'avérait être une fille. Ses doigts se fermèrent pour former deux poings menaçants ballants au bout de ses bras tendus. La découverte fit remonter une bouffée de colère qui lui serra la gorge. Cette pute avait besoin d'être remise à sa place.  

Descends de là, connasse! J'vais te refaire la face.

Bientôt ses deux lurons, pas si joyeux que ça, se retrouvèrent à ses côtés, haletant difficilement eux aussi. Owen, le plus grand et baraqué de la bande, se dirigea directement vers l'arbre pour tenter de l'escalader. Peut être espérait-il impressionner ses deux aînés ou simplement continuer le jeu. Nick devait avouer que regarder un type dont la coordination des mouvements étaient aussi mauvaise qu'aléatoire essayer de grimper à un arbre avait quelque chose de fascinant. Il n'eut pas le temps d'être fasciné bien longtemps car Owen tomba lourdement au sol lorsqu'une chaussure vint s'écraser sur son visage. Nicholas était persuadé d'avoir entendu un craquement. Owen se tenait le nez de ses grosses mains, cachait une bonne partie de sa tête. D'épais filets de sang coulaient lentement entre ses doigts alors qu'il hurlait de douleur. Son deuxième camarade jeta un coup d'oeil à Nick. Aucun des deux n'avaient envie de se retrouver avec le nez cassé. Monter à l'arbre était donc à rayer de la liste. Owen chouinait toujours au sol et ressemblait plus que jamais à un débile. Il balbutia un C'est pas du jeu, c'est pas du jeu, pouce. entre deux sanglots. Nick eut assez pitié de lui pour ne pas lui donner un coup de botte dans le ventre pour le faire taire. Il le secouerait plus tard pour expliquer qu'à partir du moment ou cette sale chienne l'avait poussé ce n'était plus devenu un jeu.

Le chasseur releva les yeux vers le petit duo perché. Deux souris à l'abri du chat tant qu'elles étaient sur leur branche. Et il n'y avait pas grand chose à faire pour l'instant. Nick se désintéressa momentanément de la rouquine pour offrir un grand sourire qui n'avait rien de sympathique à Stuart.

T'as besoin d'une nana pour te défendre, le pédé? J'espère que t'as prévu de pas la lâcher parce que dès que je te choppe je te fais bouffer tes chaussures de merdes.

Il savait que ce ne serait pas trop difficile d'impressionner Stuart. Il était pliant et docile. Sans avoir à lui tomber dessus et le frapper Nicholas pouvait se contenter de saccager sa chambre pour lui faire suffisamment peur. Il n'était pas assez débile pour vouloir massacrer l'héritier de Cendrillon. Il fallait juste le faire suffisamment flipper et si c'était vraiment nécessaire de mettre un petit coup, pourquoi pas. C'était justement son statut important qui avait fait du jeune prince une des premières cibles de Nick. Son statut, son caractère et son ami qui n'avait rien d'une terreur. Ils formaient un petit duo de victimes. Par contre il allait devoir apprendre à filer droit à l'autre petite pute, quelques coups de poings pour faire danser des étoiles derrière ses yeux, des menaces et elle se pisserait assez dessus pour ne plus vouloir voler à la rescousse de qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Lun 9 Oct - 22:56

Stuart était plus lent, beaucoup plus lent. Il voyait bien que son amie ralentissait pour lui. Elle ne voulait pas le semer et ça lui mettait du baume au coeur. Ca lui donner également plus d'énergie. Il luttait pour aller plus vite histoire que le sauvetage effectué par Lily ne soit pas vain. Il savait qu'il était plus faible qu'elle physiquement et qu'il n'aurait aucune chance s'il se battait contre elle, il savait que toute la bande le savait et ce n'était pas par fierté masculine qu'il se devait de tenir la cadence, pas plus que par survie puisque clairement Nick-tachatte allait le choper à nouveau à la prochaine occasion. C'était pour Lily qu'il courait à présent. Il ne voulait pas la décevoir ni lui faire regretter d'être intervenue et d'avoir un peu plus énerver la brute.

Une fois la foule passée ils se retrouvèrent à découvert. C'était foutu..... Lily le tira finalement vers un arbre. C'était couillu comme idée mais ça pouvait fonctionner. Avec leur poids plume ils parvinrent à grimper assez facilement. Si Lily avait des airs de petit singe Stuart lui avait un peu plus de difficulté à escalader. Elle lui tendit la main pour l'aider à prendre son élan pour grimper. Ouf ! Les voila hors d'atteinte !
Stuart ramena ses jambes vers lui pour être sur qu'ils ne puissent pas l'attraper par la et le trainer en bas. Il les observait de haut pour une fois.

Stuart observait leur manège. Il avait l'impression d'être un petit chat dans un arbre avec de vieux chiens de garde tout dégueux en bas occupé à aboyer vers les feuilles. Stuart se tint un peu plus à l'arbre, histoire d'être sur de ne pas tomber. Ce n'était pas le moment. Le jeune prince sentait la pression redescendre et son corps commençait à lui faire mal. Une chaleur montait jusqu'à sa tête et lui piquait les yeux. Il sentait les larmes lui monter mais se contenta d'oreilles rougies.

- T'as besoin d'une nana pour te défendre, le pédé? J'espère que t'as prévu de pas la lâcher parce que dès que je te choppe je te fais bouffer tes chaussures de merdes.

Pauvre con, la nana elle t'a foutu à terre. Retourne te faire sucer par tes toutous ! Mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Ils restèrent dans sa tête, raisonnant avec beaucoup trop de haine que son corps frêle pouvait contenir. Il jeta un coup d'oeil à Lily et se sentit rassuré. Elle était toujours la, près de lui. Elle ne l'avait pas abandonné et il savait qu'il pouvait compter sur elle. Elle était vraiment la pour lui, comme le reste du groupe. Elle n'était pas la par intérêt et elle ne se barrait pas dès que ça devenait un peu trop chaud pour elle. Elle était son amie, une vraie amie.
Il sentit une chaleur plus agréable l'envahir et il lui adressa un petit sourire timide, comme pour lui dire que ça allait. Il ne voulait pas qu'elle s'inquiète plus pour lui.

- La prochaine fois rappele moi de mettre des chaussures en chocolat...

Il le dit suffisamment bas pour qu'elle soit la seule à l'entendre. Une blague même pourrie ne pouvait que faire du bien dans cette situation. Il essaya de se persuader que Nick-eunitête n'était plus la.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 33
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   Sam 14 Oct - 1:02


A l’arrière-plan de cette scène qui promettait sang et violence, la silhouette fébrile de Maxence s’était approchée avec une minute de retard sur ses camarades. Tous partis à la hâte, Maxence n’avait même pas tourné la tête que ses comparses étaient déjà à l’autre bout de la cour, Nick en tête. Porté par un faible « hé attendez moi » il avait entamé de les poursuivre à son tour mais ses jambes ne suivaient pas du tout. Il s’effondra dans l’herbe derrière Nick dans un râle pulmonaire qui suppliait d’être achevé.

Dans sa chute théâtrale, son sac s’ouvrit et libéra une partie de ses cours. Il tendit précipitamment le bras pour le refermer avant que celui-ci ne vomisse toutes ses copies doubles et ses nombreux gris-gris. Couché sur le dos, il découvrit l’arbre et ses habitants à-travers une petite fenêtre entre le genou de Nick et le mollet d’Owen.

Il se redressa doucement, d’abord à quatre pattes, heureux d’être en retrait même de quelques centimètres de ce qui pourrait leur valoir encore des heures de colle.

« Pourquoi tu montes pas ? » grommela-t-il dans sa barbe, sans s’inquiéter d’être entendu, en levant légèrement le nez vers les deux chimpanzés.  

Maxence n’avait strictement rien écouté de ce que Nick racontait depuis plus d’une heure, trop occupé à textoter avec une personne qui commençait à envahir sa messagerie de façon inquiétante depuis quelques jours. Il se retourna instinctivement pour surveiller leurs arrières et s’assurer qu’aucun adulte n’approchait en amorçant un mouvement pour se remettre debout, pris d’une quinte de toux râpeuse.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evenement 002 ; Fête foraine
» Prochain départ pour la fête foraine !
» LA FÊTE FORAINE
» INTRIGUE ► la fête foraine.
» FÊTE FORAINE ✤ stand de barbapapa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heirs of The Tales :: Le Royaume d'Albion :: L'académie royale
 :: Les Extérieurs
-
Sauter vers: