Partagez | 
 

 Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 55
Date d'inscription : 16/10/2017



MessageSujet: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Lun 16 Oct - 23:46


Richard de Leaford

"Violence isn't the worst thing in the world. Apathy is."


Informations

• Nom : de Leaford
• Prénoms : Richard (dit Rick ou Richie) Jean
• Age : 15 ans
• Conte : Robin des Bois
• Rang : Ecuyer du prince Vanyel, étudiant à l’académie de Camelot
• Capacités : Richie est excellent cavalier et très bon à l’escrime, au bâton et à l’arche pour faire honneur à sa famille. Il se débrouille également très bien avec un lance-pierre dans les mains.
• Situation matrimoniale : Non.
• Orientation sexuelle : Oui.
• Un petit secret que personne ne connait ? : Il profite de son bégaiement et de ses longs cils pour manipuler les autres (et se convainc toujours qu’il y a une bonne raison derrière).
Contrairement à ce qu’il dit, il n’a pas perdu sa gourmette de baptême. Elle se trouve dans la tête d’une sale bête.
• Feat : Jaeden Lieberher

Anecdotes

Richie est terrifié par les loup-garou suite à une « petite » altercation qu’il a eue avec l’un d’entre eux. Ce n’est pas ce qui l’empêche de vouloir les confronter pour s’en débarrasser. ● Profondément catholique, il croit au Dieu trinitaire. Pour lui les dieux grecques, nordiques, égyptiens (et tant d’autres) ne sont pas des dieux mais des créatures créées par son Dieu. Sa Foi est profonde et le guide dans son parcours pour devenir chevalier. ● Il a quitté ses parents à sept ans pour devenir page chez les Charming. Là-bas il a reçu une première éducation très complète. L’étiquette de la cour n’a plus aucun secret pour lui. ● Rick a été louveteau puis scoute. Il a arrêté avant d’entrer au service de Vanyel. ● Il n’approuve pas du tout l’idée de faire venir les enfants de l’île à Albion comme il n’approuvait pas l’idée d’enfermer les « méchants » sur un île. Il respecte trop le roi des royaumes pour avoir osé faire la moindre réflexion. Il ne discute qu’occasionnellement de ce sujet avec ses parents et jamais par écrit. ● Richie avait toujours sur lui une chaîne ornée d’une croix et une gourmette en argent jusqu’à ce qu’il la fasse fondre pour en faire des billes. ● Il n’est pas rare de voir Rick se balader d’une classe à l’autre sur son skateboard. Les deux sont inséparables.  ● Richard est bègue. Il a commencé à bégayer dès qu’il a appris à parler, assez tardivement. Ses parents l’ont conduit assez tard chez des professionnels et malgré ses exercices d’élocution il n’arrive pas à communiquer correctement. Il est loin d’être fier de cet handicape et se montre très susceptible sur le sujet quand les moqueries ne viennent pas de ses amis. ● Il souffre d’un bégaiement tonique avec quelques rares manifestations de bégaiement clonique. ● Richie n’est pas bon perdant mais il n’est pas non plus du genre à hausser le ton pour des jeux. Par contre il n’est pas rare de le voir « ragequiter », faire quelques pas dans son coin pour se défouler avant de revenir. Il n’aime pas imposer sa mauvaise humeur à autrui. ● Il a ramené à l’académie sa collection de Chair de Poule qu’il connait déjà par cœur. Richie n’en parle pas trop, peu fier d’apprécier autant une littérature dont les plus grands ne chantent pas exactement les louanges. Ces livres ont été la cause de nombreux cauchemars et frayeurs en tout genre. C’est pour ça qu’il les aime autant. ● Rick est incapable de gonfler un ballon. ● En revanche il se débrouille admirablement bien au piano. Il connait The Song of Healing par cœur. ● Il espère devenir chevalier encore plus jeune que son frère aîné. ● Il porte le surnom de Rick le Bègue ou Rick la Bafouille. Venant de ses amis ça ne le dérange pas, il en va autrement des autres. ● Il est très difficile sur la nourriture en particulier sur la viande. Très souvent Richard préfère dire qu'il est végétarien plutôt que de se compliquer la vie à expliquer ce qu'il accepte de manger ou non au niveau de la viande. C'est une histoire de goût. ●



Caractères
Richard semble être un héros classique jailli tout droit d’un livre de conte. Il rêve plus que tout de devenir chevalier comme ses frères aînés et s’applique du mieux qu’il peut à suivre le serment et les dix commandements du parfait chevalier avec une application fidèle, parfois excessive. Néanmoins son sens encore maladroit de la justice dû à son jeune âge le pousse à commettre quelques dérapages qu’il sait toujours justifier même avec mauvaise foi. Mais parfois suivre aveuglément les lois est une tâche trop compliquée pour une jeune adolescent qui écoute encore beaucoup trop son instinct et ce que lui souffle son sens de l’équité. Richard a conscience qu’un des gros défauts qu’il doit vite apprendre à corriger est sa spontanéité qui fait souvent suite à un manque de réflexion. Si ses actions sont loin d’être sottes grâce à l’éducation et aux réflexes qu’il a acquis, elles sont souvent trop précipitées. Son sens de l’honneur et sa susceptibilité en fond un gamin qui arrive à se mettre dans les pires situations possibles en un claquement de doigt. Dans l’idéal il aime entraîner des camarades dans ses histoires.
C’est un jeune garçon dont la bravoure et le courage ne sont plus à prouver. Son sens de l’honneur l’a poussé plus d’une fois à se mettre dans des situations délicates et à se retrouver un peu amoché. Mais plus que l’honneur ce sont ses idées fixes qui le mettent plus facilement en danger. Lorsqu’il a une idée qui lui rôde dans le crâne il est difficile de l’en y déloger. Et bien souvent ses petites croisades improvisées sont menées dans le but de se venger qu’il dissimule derrière une envie de justice pour un bien commun. C’est un jeune garçon égoïste et qui trop souvent le réalise avec dureté et s’en sent bien malheureux. Il veut faire de son mieux pour s’approcher de ses chevaliers parfaits qu’il idéalise tant mais réalise parfois que ce n’est pas suffisant. Sa fierté le met bien trop souvent à mal. Il ne veut pas se retrouver comme ses chevaliers aux égo surdimensionnés qui ont mal terminés mais sans un peu d’égo on est une carpette sur laquelle les gens s’essuient les pieds. Et Rick n’aime pas se faire marcher dessus, son honneur est celui de sa famille et n’est pas à remettre en cause.
Ses difficultés à communiquer à cause de son bégaiement sont toujours une source d’angoisse pour lui. Il connait parfaitement le malaise que ça instaure chez autrui et ce qui s’en dit quant à son avenir de chevalier. Richie cache une hypersensibilité sous de la colère qui se traduit par du courage qui pourrait surtout se voir comme des pulsions suicidaires chez lui. Il a appris à imperméabiliser ses débordements de sentiments qui ont une impactes trop importante sur sa parole. Trop souvent Rick passe pour un gamin apathique et froid lorsqu’il n’est pas à l’aise à cause du trop grand sang-froid, son visage peu expressif et sa manie de tout calculer et réfléchir. Mais il a beaucoup de compassion et fait preuve d’altruisme. Il ne comprend pas l’indifférence qu’on certains face aux terribles injustices dont sont victimes les plus faibles, comment des adultes puissent fermer les yeux et décider de ne pas agir.
Il montre un certain désintérêt pour les activités qui devraient plaire aux gamins de son âge. Il aime le sport mais se battre gratuitement ne l’intéresse pas, au même titre que les filles. Si certaines lui font parfois monter le rouge aux joues il ne montre pas vraiment de passion à courir les demoiselles, la tête bien trop occupée par d’autres pensées. Sa galanterie est de toute façon considérée désuète et sujette à moqueries pour bon nombre de ses camarades. Il est de toute façon assez difficile à approcher à cause de son tempérament calme et réservé. Très introverti, Richard n’est pas du genre à faire la conversation à autrui sauf s’il a une raison précise en tête. Il est rare de l’entendre beaucoup parler et s’éparpiller pour ne rien dire. Ça ne l’empêche pas d’être quelqu’un de très doux et courtois la plupart du temps. Bien entendu avec ses amis il est plus extraverti et démonstratif, ayant plus de facilité à communiquer.
Richard est un bon manipulateur et peut se montrer doté d’une patience incroyable lorsqu’il a besoin d’informations et de faire parler quelqu’un. Il sait souvent trouver les bons mots ou les bons regards pour délier les langues. Dans ces cas-là il sait se faire passer pour plus idiot qu’il ne l’est. Sa bouille de gosse tout à fait inoffensif et son bégaiement le font passer pour un crétin un peu déficient en un claquement de doigt. Il n’attise pas spontanément la méfiance. Ajouter à cela une certaine débrouillardise pour l’improvisation à l’oral ou dans ses actions. Richard a bien quelques scrupules lorsqu’il s’agit de mentir et manipuler pour arriver à ses fins, mais il arrive toujours à se rassurer et se promettre que tant que c’est pour une bonne cause, personne n’a de bonne raison de lui en vouloir. L’auto persuasion va bien par chez lui.  
Vie Irl
Alors, tu t'appelles? Tu viens d'où ? T'as quel âge ? Raconte, on veut tout savoir.

Jaeden Lieberher Richard de Leaford
Code:
<pris> Jaeden Lieberher </pris> ➤ <i> Richard de Leaford </i>

Richard de Leaford
Code:
<pris>➤</pris> <i> Richard de Leaford </i>




codage by Sybline


Dernière édition par Richard de Leaford le Mar 17 Oct - 21:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 55
Date d'inscription : 16/10/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Lun 16 Oct - 23:46



Richard est le quatrième d’une belle est grande famille de six enfants. Ses deux frères, de respectivement quatorze et douze ans ses aînés, sont déjà tout deux pages dans une famille noble à sa naissance. John, le plus âgé, est page chez le roi Richard Cœur de Lion. Sa famille est invitée à diverses occasion, le roi ayant gardé une grande affection pour celui qui fut appelé Robin des Bois et dame Marianne. Lorsque le plus jeune des de Leaford, Richie, est en âge de se souvenir de lui et le connaître, John est envoyé à l’académie de Camelot. Entre ses études et ses devoirs d’écuyer il ne le voit que rarement. Le second des enfants, Alan, est d’abord page dans la famille royale d’un royaume plus éloigné et les déplacements sont plus difficiles. Bien que Richard ait grandit sans vraiment connaître ses grands frères, il leur voue un amour et une admiration aveuglante. Mais c’est avec sa sœur, âgée de quatre ans de plus que lui, Scarlett, qu’il se lie très vite d’amitié. Ils grandissent ensemble dans leur domaine et partagent tous leurs jeux. Robin et Marianne sont également proches de leurs enfants. Leur père leur raconte les aventures qu’il a vécu dans le forêt, entourés de ses amis brigands, sa rencontre avec celle qui est maintenant sa femme et dont il est toujours éperdument amoureux. Bien entendu à présent il ne s’amuse plus à courir les bois et voler les riches. Lui-même est dans une situation confortable. Robin n’en oublie pas pour autant les plus démunis et a élevé ses enfants pour qu’il en soit autant. Après la messe du dimanche (qui n’est pas possible de sécher) c’est visite de l’hospice. Un train-train dans lequel la famille se conforte pour porter bonne conscience.
Trois ans après la naissance de Richard vient Toke. Malgré son jeune âge Rick est un enfant anxieux. Il ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée de son petit frère et sa perte de son rôle de petit dernier de la famille. Toute l’attention de ses parents est portée sur Toke et même Scarlett n’a d’yeux que pour lui.  Le début de son bégaiement n’est pas vraiment remarqué. Non pas parce que ses parents ne s’occupent plus de lui, mais leur attention est portée principalement sur le nouveau bébé. Ils ont eu l’habitude d’avoir entendu tous leurs enfants buter sur les mots quand ils apprenaient à parler. Scarlett elle s’amuse un peu et sans grande méchanceté des difficultés de son petit frère à s’exprimer.
Petit à petit, au fil des mois, Richard finit par accepter l’arrivée de son petit frère, même s’il le trouve malheureusement trop fragile pour pouvoir jouer avec, contrairement aux poupons de sa sœur. Il finit par se porter volontaire pour lui raconter des histoires, se contentant le plus souvent de montrer les images en pointant avec insistance les éléments qui l’intéresse le plus. Ce n’est pas un gamin très bavard.
Un an plus tard, John est adoubé. Il a dix-neuf ans et son tuteur le considère prêt pour devenir chevalier, attendre un an de plus serait inutile. Richard est submergé par l’admiration et c’est avec de grands balbutiement enthousiastes qu’il exprime son désir d’imiter son aîné. A partir de cet instant il réclame à son père de commencer son entraînement et à ses deux grands frères dès qu’il a l’occasion de les voir. Ce n’est malheureusement pas souvent le cas. C’est aussi durant cette période que ses parents réalisent les difficultés qu’éprouve Rick à parler, les montées d’angoisse et la tension psychologique et physique qui accompagne chacune de ses tentatives à s’exprimer en public. Comme un serpent qui se mord la queue, plus ses parents paniquent et le poussent à apprendre à parler plus correctement, plus il bégaye. Il s’embourbe dans cette situation en se forçant à vouloir bien faire. C’est finalement assez tard qu’on l’emmène consulter un orthophoniste. Son bégaiement s’améliore un peu bien qu’il soit incapable de le maîtriser correctement. Il apprend des virelangues qu’il peut dire à la perfection dans sa tête et se promet d’un jour réussir à les réciter correctement à sa mère. Pour parler avec plus de fluidité il traduit en français ce qu’il souhaite exprimer.

Richard quitte sa famille un peu après ses sept ans pour entrer au service de la famille Charming, après que sa mère ait accouché de son quatrième frère, William. Les adieux sont difficiles mais Rick c’est promis de ne pas pleurer et n’a pas versé une larme (ses yeux se sont bien humidifiés d’un coup après le dernier câlin avant longtemps avec sa sœur, mais elle n’en dit pas un mot à personne). Seul son bégaiement plus accentué que jamais trahi son mal être. Il se retrouve incapable de parler au moment de dire un dernier aurevoir à sa famille.
Mais très rapidement les domestiques et même le couple royal le mettent à l’aise. Il est accueilli comme un second fils. Les jeunes servantes du palais tombent sous le charme de ses grands yeux bleus et de sa bouche en cœur. Avec le jeune prince ils font un duo d’adorables garçons. Et la réputation de son grand frère pousse les jeunes filles à le chouchouter. Le seul qui n’apprécie pas du tout son arrivé est le prince en question. Ils sont souvent incités à jouer ensemble au grand malheur de Rick qui voit ces moments comme une punition et torture. Si Stuart joue les enfants de cœur devant les adultes du palais, quand ils sont tous les deux il se montre infecte avec Rick. Pour la première fois on se moque avec cruauté de son bégaiement. Les insultes sont violentes et dans un premier temps Richard n’ose pas riposter face aux attaques du prince. Il ne cherche pas non plus à le dénoncer auprès des adultes, bien trop amourachés du petit tyran. En revanche il essaye d’esquiver autant qu’il peut toute possibilité de jeu après du garçon du même âge que lui, traînant auprès de ses professeurs, se montrant particulièrement serviables avec les domestiques, dévoué dans ses services d’enfant de cœur et étant très appliqué dans ses activités scoutes. Mais ce n’est pas suffisant et il est quand même régulièrement invité à jouer avec Stuart. Il finit par être débarrassé de ce devoir lorsqu’il jette (et casse) un jouet au visage de Stuart. Les deux garçons sont séparés. Richard se fait terriblement sermonner et reçoit une correction. Cette fois il tente de défendre sa cause mais c’est bien inutile. Beaucoup de domestiques le croient sur parole mais aucun n’ose dire quoi que ce soit au prince.
A partir de cet incident on ne cherche plus à les faire absolument jouer ou s’entraîner ensemble. Ils sont bien obligés de se croiser dans les couloirs ou à certains évènements mais ils ne se parlent pas. Richard l’ignore autant qu’il peut et la tension est palpable entre les deux. Il fait cependant bien attention à ne pas dire un mot de travers vis-à-vis du prince qui se fait toujours un plaisir de lui rappeler qu’ils ne sont pas sur un même pied d’égalité.

A onze ans Richard entre dans la patrouille du Tamias. Il est le cul de pat’, le plus jeune du groupe de huit garçons. Tous les jeunes hommes de l’unité sont issus de familles aisées et catholiques. Ils ont le temps pour ce genre de passe-temps et s’y donnent à cœur joie. Richard constate que contrairement aux louveteaux les jeux sont plus violents et qu’il y a toujours autant de bonne volonté à se rouler dans la boue pour la plupart. Certains ne sont clairement pas dans le mouvement de leur plein grès. Rick se lie très vite d’amitié avec un gamin à peine plus vieux que lui. Ils deviennent vite inséparables et en tant que derniers de la patrouille, font les pires corvées ensemble main dans la main. Ils se voient en dehors du mouvement scout et jouent régulièrement dans les bois du royaume de la Forêt Enchantée, prenant toujours bien soin d’éviter Stuart et sa bande d’amis.
Bientôt des rumeurs commencent à courir qu’un loup énorme se terre dans une forêt voisine et massacre les troupeaux. Un couvre-feu est imposé, les gardes et les battues se multiplient mais on ne retrouve rien. Après les moutons ce sont des mômes qui disparaissent. Il n’en faut pas plus à Richard pour décider de mener lui-aussi son enquête. Avec l’aide de son petit camarade ils outre-passent le couvre-feu pour aller fouiner dans la forêt plusieurs nuits d’affilées. Ses professeurs remarquent sa fatigue et son manque d’attention au cours comme à ses entraînements mais les réflexions ne sont pas suffisantes pour l’empêcher de se faufiler hors du palais chaque nuit.
Ils voient la créature pour la première fois un soir de pleine lune. Ils avaient déjà des suspicions quant aux origines de la bête, mais le doute n’est plus permis. Richard est nerveux, effrayé et excité à l’idée de devoir tuer une telle créature. Parce que si son petit camarade propose plutôt d’en parler à des adultes plus compétant, lui souhaite débarrasser le village de la créature lui-même et faire reconnaître son premier fait d’armes. Pendant un mois entier il prépare cette confrontation. Rick se doute bien qu’ils ne sont pas les seuls à avoir découvert que c’était un loup-garou. Il souhaite doubler tout le monde pour réaliser son exploit. Dans sa tête, son plan est parfait.
Richard ne s’arme pas de grand-chose. Pour avoir étudier les démons à travers des écrits il sait très bien que la seule façon de se débarrasser d’un loup-garou est de le tuer d’une balle en argent. Il n’a pas la possibilité de se procurer des armes à feu et se contente de récupérer plusieurs bijoux en argent pour faire fondre quatre petites billes. Il essaye de recouvrir certaines de ses flèches avec ce métal précieux mais réalise vite qu’il n’arrive pas à tirer aussi bien. Richard quitte le château très tôt ce jour-là pour rejoindre son ami et filer jusqu’à la tanière de la bête. Ensemble ils attendent la nuit.
La confrontation ne se passe pas exactement comme prévue. Sur les quatre billes d’argent, Richard en gaspille une en en loupant le loup de façon catastrophique. Il l’effleure avec la deuxième et la bête lui déchire le flanc avec un coup de patte. Richard ne doit sa survie qu’à un mouvement inespéré sur le côté. C’est le moment que choisi son ami pour déguerpir. Rick fait tomber au sol la troisième bille et ne perd pas de temps à vouloir la récupérer. Avec la quatrième il fait un trou net et profond dans le crâne du loup. Celui-ci se repli. Richard le poursuit pendant environs cinq secondes avant d’abandonner. Il n’a plus qu’un lance-pierre sans munition capable de le blesser et les griffes qui sont entrées dans son ventre comme dans du beurre ont laissées de profondes entailles. Rick a l’impression que ses entrailles ne vont pas tarder à dégobiller de la plaie une fois qu’il n’aura plus de sang qu’il perd en quantités effroyables. Il doit absolument être soigné, dans l’idéal avant que le loup ne se décide à l’achever.
Quand Richard se réveille il est soigné par les médecins de la famille royal. On lui explique que dès qu’il sera en état de voyager, il retournera chez ses parents pour quelques semaines. C’est seulement quelques jours plus tard, lorsqu’il est en état de rester éveillé plus de quelques heures qu’on lui demande des explications. Richard baragouine une histoire d’attaque de loup-garou près des friches, évitant de mentionner les billes ou quoi que ce soit pouvant l’incriminer. Si ses explications sont douteuses, personne ne lui demande quoi que ce soit d’autres. C’est déjà suffisamment miraculeux qu’il soit encore en vie. Les relations entre le royaume de Richard Cœur de Lion et celui des Charming seraient devenues un peu plus houleuses dans un autre cas.
L’incident de ses onze ans finit par être oublié et son éducation ainsi que ses devoirs reprennent leur cours normal. Mais si Rick a compris qu’il s’était retrouvé à deux doigts de perdre toutes chances de devenir chevalier (et accessoirement de mourir) il ne semble pas avoir appris la leçon. Une fois que l’histoire c’est passé, après plusieurs mois, il se met en tête d’étudier plus en profondeur les créatures démoniaques et les façons de s’en débarrasser. Il trouve peu de renseignements et témoignages fiables mais se nourrit de tout et n’importe quoi. A côté il cherche à développer ses connaisses par ses propres moyens. Il est hors de question qu’il en délaisse ses devoirs et ses entrainements et Rick adopte un rythme de sommeil qui n’est pas très seins pour avoir la possibilité de tout faire. Si personne ne lui en parle de vive voix, sa famille est soucieuse quant à son avenir de chevalier avec un tel mode de vie et un caractère aussi difficile.

La cérémonie de son passage de page à écuyer est retardée. Richard doit rentrer précipitamment chez lui suite à un grave accident dont son frère est victime. John s’est blessé au cours d’un tournoi et est en convalescence, sa famille entière s’est réunie dans son domaine pour l’épauler. Rick est secoué et ses soucis de bégaiement s’empirent à tel point qu’il s’enferme dans un mutisme qui durera plusieurs semaines. John se remet de ses blessures mais réalise qu’il ne sera plus jamais capable de monter à cheval. Richard passe énormément de temps à ses côtés, retardant l’échéance quant à son passage d’écuyer, rendant ses parents soucieux. Ils ont peur que le fils héritier des Pendragon ne change d’avis et choisisse un nouvel écuyer après les longs arrangements mis en place pour l’accepter à la cour de Camelot. C’est finalement son frère aîné et sa sœur qui le poussent et l’obligent à continuer sa formation après une longue et houleuse discussion.

Et c’est ainsi que Richard entre tardivement, pour son âge, au service de Vanyel Pendragon pour devenir son second écuyer. Il se montre très renfermé sur lui-même et peu bavard. Parler lui demande beaucoup d’efforts autant psychologique que physique et il préfère s’économiser. Quitter le royaume des Charming qu’il connaissait mieux que le domaine familial puis ses parents et ses frères et sœurs furent de nouvelles difficultés à surmonter. Néanmoins il correspond énormément avec son frère aîné (qui a plus de temps pour lui à présent) et sa sœur qui suit ses études à l’académie d’Albion ce qui rend ce changement de situation plus facile. Vanyel tente du mieux qu’il peut d’adoucir cette transition mais Richard se montre peu réceptif. Il prend bien soin de garder une certaine distance entre lui et le futur roi d’Albion, attentif au respect qu’il lui doit en tant qu’élève et qui est d’une importance capitale pour lui. Il apprécie tout de même les efforts du prince pour l’accueillir du mieux qu’il peut mais se concentre pleinement sur sa nouvelle formation déjà bien retardée.
Comme ses frères et sa sœur avant lui, il entre à l’académie d’Albion dans laquelle il est inscrit depuis probablement sa naissance. Tout est mis en place pour qu’il puisse continuer ses devoirs d’écuyer en même temps que ses études. C’est également pour Richard l’occasion de voir plus régulièrement Scarlett qui est entame sa cinquième année dans l’académie.



codage by Sybline


Dernière édition par Richard de Leaford le Mar 17 Oct - 21:23, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 0:04

B-b-bienvenue Richie !

D'où le livre il me juge wesh ? J'le juge si je veux mais il n'a pas à me juger. *tape du pied*
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 6:43

Mon petit Richie je suis heureux de te voir ♡



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATRICEPrincesse perdue


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 216
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 7:57

Bienvenu Rick ^^ de ce que j'ai déjà lu, j'adore déjà ton perso ^^ Vu que t'es le valet de mon cher Vanyel il nous faudra un lien ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 8:00

Ce n'est pas mon valet ma chère et tendre c'est mon écuyer... et au vu de ses prouesses il sera peut être ma première chose à faire une fois roi



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBREAussi rebelle que sa mère !


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 286
Date d'inscription : 21/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 8:01

Re bienvenue Ricky Smile
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATRICEPrincesse perdue


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 216
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 8:21

Oui bon je me suis trompée c'est ton écuyer j'ai pas encore l'habitude avec les us et coutumes de la cours XD
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRESouricette


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 10:21

Re-Bienvenuuuuue o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 21:32

T'es trop meugnon Richie, je vais prendre soin de toi, promis, bon jeu à toi tu es super validé calin



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 55
Date d'inscription : 16/10/2017



MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    Mar 17 Oct - 21:40

Le livre te juges parce que tu ne sais pas lire, sale môme.

Malicia je suis ravi que le personnage te plaises ♥️ Je pense qu'en effet on va pouvoir se trouver un lien assez drôle, j'ai hâte de mettre ça en place en tout cas.

Et merci à tous et à toi Van!

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick    

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tu juges le livre, le livre te juge aussi - Rick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armée de la Moria ("du livre") 750 pts
» [Livre] Générations Pokémons !
» Si vous jugez le livre, le livre vous juge aussi. [Carrie & Jack]
» Fête du Livre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heirs of The Tales :: Gestion des personnages :: Vos présentations :: Fiches Validées
-
Sauter vers: