Partagez | 
 

 Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 117
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)   Jeu 16 Nov - 1:03

Les seules lumières qui éclairaient le gymnase était les lumières des sorties d'urgences et les spots extérieurs. Il faisait un peu sombre, c'était indéniable, mais rien de réellement inquiétant. La seule ombre qui dansait sur le mur face aux fenêtres en hauteurs était celle d'un arbre dans les branches ressemblaient à des doigts de vieillards. Nicholas regardait cette ombre sans la voir, assit sur le banc du vestiaire, adossé contre le mur froid. Il avait ouvert la fenêtre pour pouvoir cloper sans avoir à trop s'inquiéter du détecteur à fumer qui était un peu plus loin. L'odeur ne l'inquiétait pas trop. A cette heure-ci il n'y avait plus grand monde de levé. Aucun prof n'aurait l'idée saugrenue de passer faire un tour dans les vestiaires des filles et si des élèves à la recherche d'un peu de tranquillité débarquaient, Nick saurait les désintéressés des lieux bien vite. Il souffla quelques "o" de fumée puis prit son téléphone.

Maxence, lui, était toujours en cours. Pas sur de savoir lequel. Nicholas ne savait même pas s'il était actuellement en train de sécher celui de McMillan ou de Night. Il boudait l'un et l'autre. Le premier parce que la mythologie ne l'intéressait pas du tout et que le prof ne semblait pas réclamer sa présence à ses cours plus que ça, le second parce que les étoiles ne l'intéressaient pas et parce qu'il n'avait pas envie de voir la gueule de la prof. L'administration ne semblait pas vouloir faire trop de vague à ce sujet et pour l'instant on le laissait plutôt tranquille. Un miaulement qui ressemblait plutôt au bruit d'une porte qui grince le tira de ses pensées. Une ombre se détacha du mur pour sauter souplement sur le banc qu'occupait Nick. Le petit félin fit un peu le tour du proprio puis revint vers le deuxième être vivant qui occupait la pièce. Il s'installa sur ses genoux.
Nick envoya un autre message à Max pour lui indiquer où il était. Quelques bières fraîches, à cause de la température, attendaient sagement à ses pieds. Il en avait ouverte une mais elle était à peine entamée. Il passait machinalement une main dans la fourrure de la bestiole, oubliant qu'elle allait lui laisser une montagne de poils sur ses fringues. Le chat se mit à ronronner.




run rabbit run
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon. Ou, tout simplement : tu deviens fou.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 18/10/2017



MessageSujet: Re: Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)   Dim 19 Nov - 16:56


Stella écoutait attentivement le cours de sa mère en astronomie. Pour certains de ses camarades de classe, ce cours était un peu ennuyant mais l’adolescente le trouvait toujours aussi fascinant. En même temps, quand elle était petite, Nyx lui parlait souvent des étoiles et du ciel nocturne pour l’endormir. D’ailleurs, Stella était en quelque sorte une étoile puisque son prénom voulait « étoile » en latin. Une fois le cours terminé à une heure bien tardive, la jeune fille salua sa mère et appela après son chat. Nocturus venait parfois en cours d’astronomie, que Stella soit là ou non et ce soir-là, elle l’avait aperçu entrain de dormir dans un coin de la classe. Sauf qu’en y regardant à nouveau, elle ne le vit plus. Où était-il encore passé ? Elle le chercha dans toute l’école. Un élève plus âgé l’informa qu’il l’avait vu se promener du côté du gymnase.
« Mais oui ! Un autre coin qu’il adore ! » pensa-t-elle.
Elle se dirigea donc vers le gymnase alors qu’il faisait à présent bien sombre mais la jeune fille n’avait pas besoin de lampe pour s’éclairait. Pratique quand on est nyctalope de naissance ! Elle se mit à émettre des sons qu’elle avait l’habitude d’émettre pour se faire entendre de son chat mais ce dernier ne semblait pas vouloir venir.
- Nocturus ? Nocturus où es-tu ?
Aucune trace du félin. C’est alors en ouvrant une porte qu’elle vit son chat sur les genoux du fameux Nick Huntsman. Ce dernier était justement en train de caresser tranquillement l’animal et vu les ronronnements du petit Nocturus, ce n’était sans doute pas pour lui déplaire.
- Euh salut ! Mon chat ne t’embête pas ?
Ok, elle n’avait pas trop apprécié entendre Nick dire des trucs ignobles sur sa mère lors de la fête à la tour du vieux Merlin mais aussi le fait qu’il embêtait la bande de Lily. Justement, en parlant de Lily et compagnie, elle n’avait toujours pas eu de nouvelles par rapport à ce qu’elle leur avait dit. Tant pis pour eux ! Ils ne savaient pas ce qu’il perdait !
Stella fit un petit bruit qui alerta son chat avant qu’il se remette à son aise sur les genoux du jeune homme. On ne voyait plus trop bien hormis les lumières des panneaux de sortie de secours. L’adolescente poussa un soupir et s’avança vers Nick. Elle vit alors les bouteilles de bière. Elle fit une légère grimace. C’était de la marque de Dionysos. Son cousin avait récemment tenté de vendre de la bière en plus du vin. Elle y avait goûté une fois mais déjà qu’elle n’aimait pas l’alcool, alors la bière, cela avait un goût horrible pour elle.
- T’as fait la fortune d’un de mes cousins et tu risques de croiser très tôt mon frère Thanatos si tu continues de fumer. C’est très mauvais pour la santé !
Ce n’était pas pour l’engueuler qu’elle disait ça mais plus par soucis de la santé d’autrui.


Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 117
Date d'inscription : 01/10/2017



MessageSujet: Re: Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)   Dim 19 Nov - 23:57

Après le chat arriva une gamine qui avait l'air un peu paumé. Il ne répondit pas à sa question la fixant d'un oeil un peu blasé. Depuis le temps qu'il était là il avait réussit à s'habituer à l'obscurité, il la reconnu rapidement. Le chat sur ses genoux s'agita un peu mais choisit de rester là. Cette nana était la fille de Nyx. Les rumeurs voulaient qu'elles soient aussi cinglées l'une que l'autre. Pourtant, contrairement à sa maman, la petite était pimbêche du genre première de classe coincée. Nick et Max ne manquaient pas une occasion pour se moquer d'elle. C'était une petite Hermione Granger qui n'avait pas encore trouvé ses nerds de meilleurs potes. Elle ne tarderait sûrement pas à se dénicher des petits gogoles pour l'accompagner partout avec elle. C'était une jolie minette qui avait l'air un peu conne et devait bien cacher un petit côté salope sous ses airs de midinettes effarouchées.

Nicholas souffla un nuage de fumée dans la direction de la demoiselle, peu ému par ses mises en garde. Elle était aussi insupportable qu'on le disait. Il continuait de caresser tranquillement le félin, observant un point imaginaire sur le plafond, près de la porte d'entrée des vestiaires. De temps en temps la balafre de sa joue qui n'avait pas encore cicatrisée le lançait douloureusement. Il l'avait ramené des vacances d'octobre passé chez lui. Un coup de ceinture qu'il n'avait pas évité. La boucle avait manqué son oeil de peu.

Arrête de parler de ta gueule deux minutes pour voir? Ou juste ferme là. Nick jeta le mégot de cigarette encore fumant au sol et sortit un paquet de cigarettes industrielles vide de la poche de sa veste. Il l'observa sous toutes les coutures puis s'arrêta sur la terrible image du trou dans la gorge. Il la tapota, faussement pensif. C'est donc ça les "Fumer tue"... Merci pour ton aide, Stella. Tu m'as éclairé et convaincu. Il avait parlé d'une voix calme et douce, d'une façon un peu débile. Sa façon d'incliner sa tête et son sourire en particulier lui donnaient un air un peu attardé. Il redevint brusquement sérieux et jeta le paquet de cigarettes sur Stella. Il avait toujours été très bon au sport. Le baseball ne faisait pas exception. Le paquet ricocha sur la tête de la première année. Son but n'était pas de la blesser, sinon il ne se serait pas contenté de jeter un paquet de cigarettes vides. C'était seulement de lui jeter un truc à la tronche pour lui signifier à quel point elle était casse-couilles et sa présence n'était pas désirée. Casse toi de là, bouffonne.




run rabbit run
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon. Ou, tout simplement : tu deviens fou.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et quand tu marches le soir ne tremble pas (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia
» Quand ce n'est pas une métaphore [libre]
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» [CLOS] [Mini Event] Quand on te tend un piège bien venimeux... (libre)
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heirs of The Tales :: Le Royaume d'Albion :: L'académie royale
 :: bâtiment principal
-
Sauter vers: