Partagez | 
 

 Ronde de Nuit (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 13:57

Je regarde l'heure à ma montre, les cours avec les professeur McMillan et Night étaient finis à cette heure. Je soupire. Minuit. Dire que je devais me lever tôt demain matin, enfin maintenant, ce matin, pour me rendre au palais. Une répétition de mon futur couronnement. Je passe ma main dans mes cheveux alors que je parcours les salle de cours de cuisine. ça me donnait faim. Je regarde dans un frigo, ils avaient fait des gâteaux. Je souris en voyant le gâteau de Malicia. Je regarde autour de moi et j'en prends une part avant de fermer le frigo et de continuer à faire ma ronde. Je descends d'un étage et je fronce les sourcils. J'entendais du bruit. Je termine mon gâteau et je vais voir qui se balade dans les couloirs à cette heure ci. Je marche sur la pointe des pieds pour surprendre le ou les fautifs. Je croise les bras et je bloque la porte.

-Et bien...



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRELe plus Beau n'est plus Gaston !


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 141
Date d'inscription : 21/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 17:36


J'avais prévu de me réveiller en pleine nuit, pour rejoindre l'Infirmerie. Pour Morgana, elle commençait à avoir les nausées matinale, et on ne pouvais pas encore en parler aux adultes. Ce n’était pas le moment de dévoiler le poteau rose. Je lui avais donc promis de lui ramener des médicaments contre les nausées. Sachant qu'elle risquerais de se faire repérer par l'Infirmier si elle venait trop souvent.

Mon réveille sonna doucement, heureusement j'avais prévenu Bran, enfin pas de mon excursion, mais juste de mon réveil nocturne je lui avais parler de faire du sport, il avait donc pris ses précautions pour ne pas être réveillé. Je m'habillais d'un pull-coll roulé noir et d'un jean noir, oui bon ça va je me croyais dans mission impossible. Laissez-moi dans mon jeu.

Je me glissais dans le noir du palais, m'éclairant rapidement par petit accoup grâce à mon téléphone. Je parvins sans aucune encombre dans l'Infirmerie. Je faisais mon petit marché, heureusement que ma petite fiancée avait prévue une liste de médicaments, je ne m'en serais jamais sorti sinon. Brusquement j'entendis des bruits de pas. Lestement et agilement, je saurais sous un lit, éteignant la lumière de mon tel, et grâce à ma tenue, j'étais quasi-invisble, même si on allumait la lumière, on ne pourrais pas me voir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 18:47

Il faisait froid et Andrea nota intérieurement que prendre un sweat-shirt n'aurait peut-être pas été de trop. Les bras croisés sur son t-shirt, il s'efforçait de s'empêcher de grelotter. En plus d'une infection il allait attraper une pneumonie. Génial. Et l'école n'aurait aucun scrupule à le laisser crever dans un coin. Les maudissant intérieurement, Andy prenait garde à ne pas lâcher Stuart d'une semelle. C'était lui qui utilisait son téléphone comme lampe de poche.

L'infirmier avait strictement refusé de prendre la température ou changer le pansement d'Andrea quand celui-ci s'était présenté quelques heures plus tôt, quand il faisait encore jour. Ce n'était que la troisième fois qu'il visitait l'infirmerie de la journée. Mais Andy avait été sèchement invité à retourner en cours et à ne plus déranger les braves gens occupés. Le jeune ado avait obéit à moitié. Il n'avait plus dérangé un adulte de la journée. En revanche c'était hors de question qu'il se montre en cours de sport avec un début d'infection sur la plaie de son genou droit. Il avait filé dans sa chambre pour fouiller pour la cinquième ou sixième fois dans les affaires de Maxence. Il trouva beaucoup de choses, mais pas son thermomètre ni bons nombres de ses plaquettes de médicaments. La moitié de ce qui se trouvait dans l'imposante trousse de premier soins qu'il gardait précieusement dans sa chambre s'étaient tout bonnement volatilisée. Andy savait parfaitement que son colocataire était le coupable, qu'il avait juste changé de planque. Son colocataire qu'il ne pouvait pas supporter, qui lui filait plus d'anxiété et d'urticaire que de jouer dans une décharge publique. Andy retrouva un de ses shorts de sport, sous le matelas de Max. Il l'y reposa avec une grimace de dégoût. A peine plus tard, dans un endroit tout aussi improbable, il mit la main sur une paire de boucles d'oreilles. Il aurait été bien incapable de dire si c'était du toque ou non. Andrea les glissa sans vraiment d'arrière pensée dans la poche arrière de son jean et fila jusqu'à la chambre de Stuart qui était toujours en cours.
Il avait aussi retourné toute la chambre de Stuart dans l'espoir de trouver des compresses et du désinfectant. Il n'y avait rien. Rien qui l'intéressait en tout cas. A défaut d'avoir de quoi se soigner, il avait grignoté quelques barres chocolatées. En caleçon sur le lit de Stuart, Andy s'improvisait couturier. Un gros bandage recouvrait son genou et l'empêchait de se mouvoir correctement et de façon indolore quand il était en pantalon, il faisait bien trop froid pour se permettre de porter encore des shorts. Pour remédier au problème, armé d'une paire de ciseaux récupérées dans le bureau du colocataire de Stuart, Andrea découpait un trou dans son jean. Il réalisa bien vite que sa vocation de tailleur était à jeter à la poubelle.

Le petit duo trouva rapidement le chemin de l'infirmerie. Stuart avait gracieusement accepté d'accompagner son ami récupérer de quoi se soigner le soir même, désobéissant au couvre-feu. Andrea savait se montrer très convaincant quand il était persuadé d'être à deux doigts de la mort ou bien Stuart n'avait pas eu le coeur de le laisser dans sa merde.
Andy avait passé son temps à chuchoter la liste des médicaments dont il avait besoin, principalement des anti-douleurs et anti-inflammatoires, des compresses et des gazes ainsi que du sparadrap adaptés et divers articles tous plus essentiels les uns que les autres pour bien s'occuper de son genou. A l'infirmerie ils s'étaient séparés, Andy s'armant de son propre téléphone pour y voir plus de trois pas devant lui. Il était allé fouillé les étagères de l'arrière pièce ou se trouvait les médicaments les plus forts.

Andrea s'arrêta dans son mouvement en entendant un échange qui n'était pas fait à voix basse. Apparemment Stuart avait de la compagnie. La lumière ne tarda pas à s'allumer dans la pièce principale. Andy descendit du tabouret sur lequel il avait grimpé pour atteindre les articles les plus hauts. Il hésita une demi seconde avant d'arracher le bandage de son genou (le trou béant dans son pantalon qui lui assurait à peu près zéro style pour la fin de l'année l'aida grandement dans sa manoeuvre) et de frapper brutalement la plaie qui, si elle n'était pas du tout infectée n'était pas encore bien cicatrisée, avec un des flacons qui se trouvait à sa portée. En plus de recommencer à saigner, ce geste assez idiot lui fit vite monter les larmes aux yeux. Il s'empêcha d'éclater en sanglots, s'arracha ce qu'il restait de croûte avec ses ongles en se mordant vivement la lèvre inférieur avant de rejoindre Stuart. Les larmes lui brouillaient la vue et ses mains en plus de son jean étaient barbouillés de sang. Il vit bien vite que c'était le pion Pendragon qui avait interrompu leur petite escapade.

J'me suis fait mal en tombant et je trouve plus mes pansements. Un hoquet provoqué par la douleur et les larmes secoua son corps. Il regrettait déjà amèrement son geste débile. Son genou fléchit un peu sous son poids mais il réussit à tenir debout. Andy s'était blessé en chutant de vélo la veille, au beau milieu d'une pente qu'il avait dévalé en bonne partie contre les graviers. Il s'en était sortie avec beaucoup d’égratignures et ledit genou bien amoché. Genou qui semblait palpiter sous la souffrance à l'heure qu'il était. Le jean autour prenait une teinte sombre. Andrea s'empêchait de baisser les yeux, le coeur au bord des lèvres.  


Dernière édition par Andrea Collodi le Mar 14 Nov - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/10/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 19:33

Toutes les nuits depuis mon arrivée ici, je sortais, je voulais faire en effet deux choses. Ramener un super scoop et m'entrainer à maitriser le feu. J'y arrivais de mieux en mieux, mais les forts sentiments tels que la colère, la peur, me faisaient perdre tous mes moyens. Alors que je regarde si Mélodie dort, je sors sur la pointe des pieds de ma chambre. Je passe devant la chambre de ma soeur et je souris, elle serait tellement fière quand elle apprendra que j'arrive à mieux me contrôler. Je regarde si Zéphyra n'est pas dans le coin. Si jamais elle me chopait, j'allais en prendre pour mon grade. Sortie du campus, bien joué Helena. Direction le bâtiment principal. En effet, j'avais vu deux lampes torches qui bougeaient. Qui ça pouvait être? Je rentre dans le bâtiment et je crée une petite flamme dans ma main pour voir où je mets les pieds. J'avance doucement, me dirigeant semble t'il vers l'infirmerie. Je sors mon téléphone et je commence à filmer la petite scène de loin, ayant éteint la petite flamme juste avant. Des élèves pris au piège par le pion. ça allait faire le buzz. Je fais un pas en avant et je shoot dans quelque chose qui fait du bruit. Je pique un fard alors que des regards se posent sur moi... Me voilà grillée, sans mauvais jeu de mots. Je soupire et je vais voir Vanyel et j'entre dans l'infirmerie, rouge de honte. J'allais assumer... Je regarde qui est là. Je reconnais le mignon Andrea et le chou à bouclettes Stuart. Je n'avais pas encore vu Beau.

-Pardon, je... je voulais... Je voulais... faire une surprise à ma soeur.

Je viens près des garçons. Un prince, une princesse et un petit mignon, si on faisait comme les trois diablos du chat potté et les trois diablos, on avait une chance, enfin, je pense



   
Hayley Sündinsel , Helena Südinsel
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 20:34

Stuart n'était pas forcément quelqu'un d'influençable, sauf par sa bande de pote. Il était une sorte de victime consentante dans cette histoire et l'assumait pleinement. Andy s'était plaint durant toute la journée parce qu'on le refoulait à chaque fois de l'infirmerie. Stuart comprenait pourquoi on avait envie de le refouler, même lui ça l'agaçait parfois. Mais de la à lui refuser l'entrée ? L'infirmier s'était cru dans une boite de nuit sélect ? L'abruti ! On ne refuse pas l'entrée à Andy ! Stuart aurait bien appelé ses parents pour s'en plaindre et qu'ils appellent eux-même le directeur en personne pour résoudre cette histoire. Mais après Andy serait surement encore moins bien vu par l'infirmier et il se dit qu'il fermerait surement toujours à clé et ferait semblant de ne pas être la pour ne pas devoir aller lui ouvrir. Il fallait trouver autre chose.

Andy était venu le tirer de son presque sommeil, débarquant dans sa chambre comme il le faisait à chaque fois et retournant tout pendant que son colocataire était en cours du soir. La tornade Andy calmée il ne restait plus grand chose de la chambre. Stuart était totalement réveillé. Il ne se fit pas trop prier pour suivre son ami, de toute façon même s'il commençait un débat il savait comment ça allait se terminer. Autant gagner du temps.

Ils s'étaient rendu à l'infirmerie. Elle se composait en deux pièces. La pièce principale et l'arrière pièce. Stuart s'occupait de la première tandis qu'Andy s'était glissé dans la seconde. Ils fouillaient chacun de leur côté, ça irait plus vite. Stuart trouva quelques trucs qu'il foura dans son sac à dos. Il l'avait vite emporté mais était resté en pyjama. Un simple pyjama bleu qui avait du coûter aussi cher qu'un appartement à ses parents. Il avait enfilé des baskets confortable dont il ne devait même pas faire ou défaire les lacets. Il n'avait pas emporté de veste, trop pressé pour y penser. A présent il le regrettait. Il faisait froid la nuit dans le bâtiment principal, mais pas aussi froid qu'à l'extérieur.

Soudain il entendit une voix grave derrière lui. Il se retourna en poussant un cri aigue, surpris par cette arrivée. Par réflexe il balança violemment son pied droit vers l'avant, faisant voler sa basket jusqu'au front de Vanyel. Il se calma un peu quand Andy débarqua pour lui porter secours, le genou en sang et il ne fit même pas attention à la demoiselle qui arriva comme un cheveux sur la soupe.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mar 14 Nov - 20:53

Je regarde qui est là. Je lève les yeux au ciel. Un prince en plus. Il me jette sa chaussure que j'évite de justesse, réflexes de chevaliers. Je croise les bras et je les regarde en soupirant. Bande de petits morveux.

-Et bien, non seulement vous sortez la nuit mais en plus vous...

Je me retourne en entendant un bruit dans le couloir. C'était la soirée des sorties ou quoi? Je vois la personne venir vers moi, tête basse et entrer pour se mettre près de Stuart et de Andrea qui saigne beaucoup. Je lève les yeux au ciel.

-Je disais donc, que vous étiez en train de voler... Et ça, les garçons...

Je tourne un peu la tête, toujours super réflexes de chevaliers, et j'attrape Beau par le bras.

-Vous serez tous les trois collés pour vol à l'infirmerie et tous les quatre pour sortie après l'heure de l'extinction des feux...  Et je moque de vos excuses...

Je lance un regard vers Helena et Andrea, les seuls qui avaient parlé pour donné une excuse pour le moment.

-Bon, on va te soigner un peu Andrea, et si j'entends la moindre protestation sur vos sanctions, elles seront doublées...

Je souris et je prends du désinfectant et je mets assis Andrea.



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRELe plus Beau n'est plus Gaston !


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 141
Date d'inscription : 21/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Mer 15 Nov - 14:45


Je me croyais à l’abri, c’était donc Andrea et Stuart Charming qui étaient eux aussi dans la pièce. C'était à cause d'eux que Pissdragon était dans la pièce. CHIOTTE ! En plus ce béta d'Andy qui en faisait des caisses C'était drôle quand même, je me retenais de rire, j'avais tellement mal de me retenir. Heureusement que les médicaments pour ma chère et tendre était bien à l’abri dans mes poches, j'aurais préféré en avoir plus encore. Je commençais donc à ramper vers la sortie de secours, espérant ne pas me faire remarquer.

Mon pied heurta un meuble, sur lequel reposais une fiole dans un équilibre précaire, BRAVO APOLLON ! BRAVO ! Celle-ci tomba dans un vacarme pas possible. Je soupirais, pas le temps de courir, je me faisais attraper par le bras comme un sac à patate. La seule idée pour m'en sortir fut : le scandale, façon Andrea-queen ! Ça m'éviterais pas des heures de colles, mais au moins, j'allais pouvoir évacuer ma colère envers l'homme.

AIEUH ! PUTAIN VOUS M'AVEZ FAIT MAL ! j'hurlais bientôt de douleur, mon bras toujours dans les mains de Vanyel, je n'allais pas pleuré comme Andrea, j'avais mieux que ça

Je le regardais avec terreur et crainte parfaitement jouée, merci les cours de théâtre que tonton m'avait offert.

Vous êtes violent parce que je suis un enfant de l'Île c'est ça ???? Ce n'est pas bien, vous essayer de vous faire bien voir en nous faisant venir pour pouvoir mieux nous torturer ? COURS HELENA AVANT QU'IL NE TE FACE MAL AUSSI !

Je me tenais le bras comme s'il était cassé

Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 175
Date d'inscription : 23/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Jeu 16 Nov - 0:33

L'expression d'Andrea était indéchiffrable lorsqu'il vit Beau se rouler par terre, de grands yeux de lapin prit dans les phares d'un camion. Ou plutôt attrapé assez violemment par Vanyel, qui leur crachait déjà la punition qu'ils allaient avoir. Andrea manqua de s'étouffer et se mit à crachoter. On pouvait mettre ça sur le compte des larmes et de la morve qui lui coulait du visage. Beau se mit soudainement à s'égosiller, hurlant des idioties de toute la force de ses poumons. Andy n'aurait su dire s'il y croyait vraiment ou pas. Il y avait probablement une bonne part de vérité dans ses propos, mais lui-même préférait se voiler la face quant aux enfants de l'île et le traitement que leur réservait une bonne partie des habitants du continent.

Mais le moment n'était pas à une réflexion poussée sur la xénophobie et les inégalités ancrée dans la société. C'était le moment de mettre de côté les différents et de s'entraider. Si ce n'était pas possible de retirer les heures de colles, Andy pouvait toujours piquer un scandale et pointer du doigt l'injustice dont ils étaient victimes (mais surtout lui). Lorsque Vanyel fit mine de commencer à le soigner, il poussa un nouveau hurlement strident et fit un bon de côté, trébuchant et se réceptionnant de justesse.

Me touchez pas! Vos mains sont pas désinfectées! Personne me touche! Andrea n'avait plus aucune réputation à sauver. On le traitait déjà de pleureuse et de fillette, il n'avait rien à perdre. Et putain, c'était complètement dégueulasse la façon dont on le traitait. Largement de quoi s'offusquer, du haut de ses quinze ans. Il enchaina, planqué derrière le bureau de l'infirmier à l'image d'un petit animal (très bruyant) blessé. C'est injuste! Je volais pas, je'voulais juste me soigner! Fallait que je me laisse vider de mon sang comme un porc? C'est ça? Hein?! J'suis collé parce que je voulais me soigner? Andy ne pleurait presque plus, ses yeux étaient simplement complètement bouffis et rouges. Son genou l'élançait douloureusement. J'aurai du attendre gentiment que ça s'infecte? Personnellement j'ai vraiment pas envie de finir unijambiste! Il s'essuya furieusement le visage d'un revers de manche, reniflant encore un coup. Andrea se sentait épuisé. Il jeta un coup d'oeil à sa blessure de guerre. C'est vrai qu'il n'avait vraiment pas envie que ça s'infecte, mine de rien. Le sang commençait à sécher mais son jean était foutu. Ou alors il lui faudrait de bonne dose d'aspirine. Il pâlit et sentit la tête lui tourner. Merde. Il avait vraiment intérêt à s'en occupé. Andy s'accroupit pour être sur de ne pas tomber. Tout doucement il s'appliqua à commencer à décoller les fils effilochés coincés dans la plaie par du sang à moitié séché. Andrea était à deux doigts de recommencer à pleurer, se retenant à l'aide de grandes grimaces.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/10/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Jeu 16 Nov - 9:53

Je regarde les garçons autour de moi. C'est vraiment injuste la façon dont Vanyel a prit le bras de Beau, que je n'avais même pas vu. Je rougis légèrement et je regarde Beau tranquillement. Je le vois venir vers moi, et je regarde son bras où il semblait avoir mal. Je fronce les sourcils.

-Tu as mal Beau? Montre moi..

Je regarde son bras et je fronce les sourcils. Il n'avait rien? Il jouait la comédie? Je ne comprenais pas. Quoi que... Je regarde Vanyel.

-C'est vraiment injuste, je vais demander à mon grand père de porter plainte contre vous pour coups et blessures...

J'avais de bonnes relations avec mon grand père, et il fera ça pour moi, si Beau est ok pour jouer le jeu jusqu'au bout. Je regarde Stuart et Andy. J'étais la seule fille ici et ils semblaient plus... "diva" que moi... En fait, ils en faisaient tous des caisses pour sortir d'ici. Chacun avait ses raisons, moi j'étais là pour mon scoop et je ne pouvais pas dire que j'étais gossip fire, ce ne serait pas raisonnable.



   
Hayley Sündinsel , Helena Südinsel
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Date d'inscription : 24/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Jeu 16 Nov - 12:03

Stuart éclata en gros sanglot. Super réflexe de jeune prince. C'est qu'il lui avait fait peur ce con ! Et maintenant Andy saignait beaucoup trop. Stuart ne supportait pas de voir son ami comme ça, c'était impardonnable.
Il se ressaisit, s'essuya les larmes après avoir fait un vacarme monstre dans le couloir à cause de son chouinement. Il respira un bon coup entre deux haletements puis réussit à se calmer. Tout partait en couille. Ils avaient juste voulu soigner Andy, ni plus ni moins. Et les deux élèves plus âgés partaient dans du chantage à la con. Stuart se gonfla la poitrine en respirant une fois de plus, se calmant définitivement (du moins pour l'instant).

- Je proteste doublement. Vous pouvez quadrupler mes heures de colle. Et donnez moi celles d'Andy également, c'est moi qui lui ai suggéré de venir ici la nuit puisque l'infirmier refusait de le soigner en journée. Je tiens cela dit à préciser que c'est normalement son boulot de soigner les élèves. Résultat la plaie d'Andy s'est aggravée. Vous par exemple vous faites votre boulot, vous surveillez les couloirs et vous donnez des heures de colle injustifiées aux élèves parce qu'ils "volent" des produits qui leur sont destinés pour l'usage qu'ils en font. Mais au moins vous faites votre job.

Il se dirigea lui même vers Andy et lui tendit le paquet de compresses qu'il avait trouvé dans l'infirmerie ainsi que du désinfectant.

- Met déjà ça. On va plutôt aller à l'hôpital, je vais appeler un taxi pour qu'il nous y emmène et on demandera un mot à l'urgentiste qui te prendra en charge pour expliquer notre désertion de l'école.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


CO-FONDATEURFutur roi


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 183
Date d'inscription : 06/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Jeu 16 Nov - 21:28

Je regarde Beau me faire le pire scandale qui soit. Je secoue la tête exaspéré. Bon sang, ces gamins allaient me tuer, même pas besoin de tante Morgane pour ça... Je les regarde un instant et je croise les bras.

-Ecoutez moi bien. Beau, je t'ai à peine touché, donc pas la peine de jouer le maltraité, et ce n'est pas parce que tu es de l'ile, ces deux là ont exactement le même traitement que toi et ils sont du continent... Ensuite, Helena, ne rentre pas dans leur jeu pueril, tu vaux mieux que ça, j'en suis certain.. Quant-à vous deux... Stuart, vouloir aider ton meilleur ami est louable, mais pourquoi vouloir se soigner soit même alors qu'en venant voir un surveillant, moi ou mon frère, on aurait emmener Andrea pour le soigner, ou appeler l'infirmier...

Je regarde le genoux alors que Andrea me vrille les tympans avec sa voix digne de la princesse Fiona. Je regarde Andrea dans les yeux.

-Je raccompagne ces trois là au dortoir, et ensuite, je t'amène moi même à l'hopital... Avant ça...

je me lave les mains et je viens prendre du désinfectant. Je regarde Andrea dans les yeux.

-Attention, ça va piquer...

J'applique le désinfectant et je lui fais un pansement provisoire. Je fouille dans le bureau d'Apollon et je sors une sucette que je donne à Andrea.

-Je ne suis pas un monstre... Andrea, tu veux être porté sur mon dos ou comme une princesse???



 
Vanyel
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRELe plus Beau n'est plus Gaston !


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 141
Date d'inscription : 21/09/2017



MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   Jeu 16 Nov - 21:54



Putain, il commençais sincèrement à me dailler ce pion de mes couilles. Déjà qu'il mettait enceinte ma fiancée, le voilà qui maintenant faisant le bon prince gentil comme tout. Mon visage se transforma, là ou quelques secondes plutôt on pouvait clairement sentir de l'amusement, c'était une haine profonde pour ce type et tout ceux qui osaient nous rabaisser parce que nous n'avions pas choisi nos parents.

J'avais envie de le.. Il allait pour s'occuper d'Andy maintenant je savais que le môme n'aimait vraiment pas ce genre de chose, je me sentais pousser des ailes mais surtout ma haine s’amplifiait. Andrea était un chialeur, un chieur, une petite merde, mais surtout c'était MA petite merde, MON chieur, MON chialeur. Il n'allait pas me piquer tout ce qui m'appartenait. J'avisais une chaise qui était non loin, puis j'avisais le crâne de Vanyel. La pire des sanctions que j'aurais serait de me retrouver en prison non ? Mais c'était tellement mieux qu'être dans cette académie de malheur et de douleur. J'attrapais donc la chaise et avec toute ma force, colossale malgré ma carrure, il ne fallait pas oublier mes années d’entraînements forcé par mon cher papa. Mais je me désistais,au dernier moment envoyant la chaise contre le mur, elle se fit réduire en morceaux. Finalement, j’optais pour pousser Vanyel vers le sol, loin d'Andrea,

La prochaine fois, ne tourne jamais ta garde, Chevalier de merde. Je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais, je te hais. TU ENTENDS !

Puis, je me tapais un sprint pour m'enfuir, et passer mes nerfs ailleurs. Je parvins à rejoindre la chambre d'Inti del Cielo, il était de la famille ennemie des Pissdragon, il allait m'aider, je tambourinais à sa porte, pour e^tre en terrain neutre. Personne ne me trouverais ici.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Ronde de Nuit (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronde de Nuit (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Astre de nuit [Libre]
» Chant au milieu d'une nuit [libre]
» Douce nuit ? (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heirs of The Tales :: Le Royaume d'Albion :: L'académie royale
 :: bâtiment principal
-
Sauter vers: